Evolution du Covid-19 au Maroc

107743
confirmés
1918
décès
88244
guérisons
Covid19 : 30.000 tests rapides effectués dans la région Fès-Meknès SNEP : Le résultat net en hausse de 14% au 1er semestre TIBU Maroc et Lydec s'allient pour promouvoir l'employabilité des jeunes Mali : L'ex-ministre de la Défense Bah N'Daw désigné président de la transition Bank Al-Maghrib : Le déficit budgétaire devrait se creuser à 7,9% du PIB en 2020 L'Arabie Saoudite annonce la reprise progressive de la Omra Bank Al-Maghrib : Le taux directeur maintenu à 1,5% Saham Assurance lance Assur’Moukawalati La Palestine renonce à son droit de présider la Ligue arabe WhatsApp teste les images temporaires

Peugeot – Fiat Chrysler : fusion signée, toutes les infos et les chiffres

Peugeot – Fiat Chrysler : fusion signée, toutes les infos et les chiffres
Source : auto-moto.com
17/07/2020 08:40

PSA et Fiat-Chrysler Automobiles ont annoncé la création d'une société commune visant à constituer le 4e constructeur automobile mondial.

La fusion a désormais un nom. Les groupes PSA et FCA ont annoncé mercredi 15 juillet que la structure qui regroupera les deux géants automobiles sera nommée Stellantis. PSA (Peugeot – Citroën – Opel) et FCA (Fiat – Chrysler, Jeep…) avaient fait part en octobre dernier leur volonté d’établir une société commune, donnant ainsi naissance au quatrième groupe automobile mondial, avec près de 9 millions de véhicules produits l’an dernier et une valorisation boursière de 50 milliards de dollars.

 

Un accord a été signé le 18 décembre 2019, définissant le calendrier et la gouvernance du nouvel ensemble. La création de la structure commune sera effective « dans 12 à 15 mois » selon le communiqué officiel, en attendant la validation des gendarmes économiques.

 

 

Pour les deux acteurs, il s’agit de réaliser des économies d’échelles en mutualisant les recherches, la conception, les achats, la production et les réseaux. « Les synergies annuelles et progressives sont estimées à approximativement 3,7 milliards d’euros, sans fermeture d’usine » annoncent les deux groupes.

Quatorze marques sont concernées par le rapprochement : Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall, Jeep, Fiat, Ram, Dodge, Chrysler, Alfa Romeo, Lancia, Maserati et Abarth.

Pour PSA, l’opération permet de mondialiser un groupe encore très dépendant de l’Europe, en ouvrant par exemple à Peugeot le marché américain. L’alliance permettrait également d’accéder au juteux marché de Jeep, très à l’aise dans l’univers toujours croissant du SUV. Pour Détroit et Turin, un rapprochement autoriserait un assainissement des finances au contact d’un groupe plus rentable et une amélioration de sa situation sur le Vieux-Continent. Il permettrait également à Fiat – Chrysler de combler son retard en matière de véhicule électrique.

=> Les (douloureuses) aventures des constructeurs français aux Etats-Unis

Dans ce dossier, vous découvrirez quelques chiffres et acteurs essentiels de cette opération. Cet article sera progressivement complété et mis à jour en fonction des dernières infos. 

Dernières actus

Rafraichir
trier par
16-07-2020
-

La fusion a un nom

La structure commune aux groupes PSA et FCA sera nommée Stellantis, ont annoncé les deux constructeurs hier soir :  "Stellantis tire sa racine du verbe latin Stello, qui signifie "éclairer avec (des) étoiles". Ce nom s'inspire de ce nouveau et ambitieux alignement entre deux marques automobiles historiques et dotés d'une forte culture, qui se réunissent pour créer l'un des leaders de la prochaine ère de la mobilité". Eh beh... Ce nom sera utilisé exclusivement au niveau du Groupe, en tant que marque Corporate. Les noms et logos des marques existantes du Groupe Stellantis resteront inchangés. La finalisation du projet de fusion devrait avoir lieu au premier trimestre 2021.

 
22-06-2020
-

Une 208 sous marque Fiat ?

La reine des années 90 est morte, vive la reine ! Après la lente agonie qu’a connue la dernière génération de Punto, disparue en 2018, la citadine italienne s’apprête à revenir sur le devant de la scène. Un inattendu come-back rendu possible pas l’imminente fusion entre sa maison mère (FCA) et la groupe français PSA. Si tout va bien… Notre illustrateur, Julien Jodry, a imaginé à quoi elle pourrait ressembler. => Future Fiat Punto : premières infos

 
26-03-2020
-

Mariage menacé ?

La fusion à 50 milliards de dollars n’en vaut plus que 22. Hier soir, nos confrères de l’Agence France Presse ont publié une analyse exposant les faiblesses de l’attelage conçu à l’automne dernier par Carlos Tavares, le patron de PSA, et John Elkann, l’homme fort de Fiat Chrysler Automobiles (FCA) et son bras droit Mike Manley. Les deux sociétés subissent les conséquences de la propagation du coronavirus, avec des usines à l’arrêt et un marché mondial en chute libre. En conséquence, leurs valorisations boursières s’effondrent… et mettent en doute leur rapprochement. => Plus d'infos dans notre article

 
18-12-2019
-

C'est signé !

Ce matin, les groupes PSA et Fiat - Chrysler Automobiles ont publié un communiqué commun signalant la signature d'un accord contraignant. En clair, la fusion est signée et les deux groupes se sont entendus sur les termes du mariage. Elle sera effective dans 12 à 15 mois, selon le communiqué commun publié le 18 décembre.

Cette nouvelle survient au lendemain de la confirmation par la famille Peugeot de son accord pour la fusion. Voici les principaux points du communiqué :

 

  • Carlos Tavares est le Directeur général de la nouvelle organisation pour un mandat de 5 ans.
  • Le conseil d'administration sera composé de 11 membres. Cinq seront choisis par PSA, cinq par FCA. Le siège restant sera détenu par Carlos Tavares.
  • Les deux groupes estiment à 3,7 milliards d'euros annuels les économies à venir (dont 40 % liés aux transferts de technologies).
  • Avant la fusion, le groupe chinois Dongfeng va revendre sa participation de 12 % au sein de PSA.
  • Le communiqué confirme la volonté des deux groupes de ne fermer aucun site de production.
 
 
 
21-11-2019
-

Avant la fin de l'année

Un mémorandum d'entente (memorandum of understanding) sera signé avant la fin de l'année entre PSA et FCA a déclaré le patron de Fiat-Chrysler, John Elkann, lors d'une conférence de presse de la holding Exor, rapportée par nos confrères transalpins de Quattroruote. Ce document officialise l'accord entre les deux entreprises. Pour en savoir plus, n'hésitez pas à lire notre article de 2017 ci-dessous. En nous basant sur le cas PSA-Opel, nous vous expliquions comment s'opérait un tel rapprochement dans l'univers automobile. => A lire : Fusion, mode d'emploi

 
13-11-2019
-

Pas de marque supprimée

Lors d'une interview à nos confrères de BFM, Carlos Tavares s'est voulu rassurant auprès de ceux qui craignaient la disparition d'une des douze marques du nouvel acteur automobile. « Je ne vois pas de nécessité de supprimer des marques, car elles ont toutes leur histoire et toutes leur force » a affirmé le dirigeant, précisant qu'il entendait jouer sur leur complémentarité. => PSA - FCA : aucune marque ne sera supprimée

 
06-11-2019
-

Manley et Tavares ont maintenu le contact

Une enquête de nos confrères d'Automotive News Europe révèle que trois rencontres entre Carlos Tavares et le directeur général de FCA, Mike Manley, ont permis à l'accord de voir le jour. Après un premier flirt entre les deux groupes au printemps, puis une idylle entre Fiat - Chrysler et l'Alliance Renault-Nissan, ce sont les bonnes relations personnelles entre le patron de PSA et le numéro 2 de FCA qui ont maintenu le contact entre les géants. Les hommes se sont rencontrés à trois reprises cet été - deux fois à Paris et une fois à Francfort - dix ans après leur premier projet commun dans les années 2000 au sein de Nissan.

 
05-11-2019
-

Changements stratégiques chez Fiat

Alors que les détails de l'alliance sont en discussion, Fiat a dévoilé des éléments sur sa stratégie future. Turin va abandonner la production de micro-citadines peu rentables. La future 500 sera ainsi plus proche du segment B (Peugeot 208, Renault Clio, Opel Corsa, Volkwagen Polo...), tandis que la marque abandonnera sportives et cabriolets. => Les détails sur la future stratégie de Fiat

 
 
 
04-11-2019
-

Faurecia sur le carreau

Le rapprochement Fiat-Peugeot pourrait avoir des conséquences importantes pour un équipementier automobile majeur. En effet, l'opération confirmée jeudi se soldera également par une sortie de PSA du capital de Faurecia, dont les actions seront cédées à ses actionnaires. Or, la société française possédait 46 % de l'équipementier (pare-chocs, sièges...). Ceci pourrait fragiliser le fabricant tricolore, au moment où le marché mondial devrait subir un coup de frein. => Lire l'article des Echos (Abonnés)

 
31-10-2019
-

Comment ça va marcher ?

Le communiqué de ce matin précise les modalités du rapprochement entre Peugeot-Citroën-Opel et Fiat-Chrysler :

  • Les deux sociétés entendent créer une entreprise commune dans les prochaines semaines
  • Le capital serait partagé à égalité : 50 % pour PSA, 50 % pour Fiat-Chrysler
  • Le nouveau groupe aurait son siège à Amsterdam (comme l'Alliance Renault-Nissan) et serait coté à New York, Milan et Paris
  • Un nouveau conseil d'administration de 11 membres serait créé.
  • John Elkann (FCA) deviendrait président du groupe
  • Carlos Tavares (PSA) deviendrait directeur général de la nouvelle société
 
-

Bruno Le Maire

Le Ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire a salué le rapprochement entre PSA et FCA. Il a néanmoins précisé qu'il sera « particulièrement vigilant sur la préservation de l’empreinte industrielle en France, la localisation des centres de décision et la confirmation de l’engagement du nouveau groupe sur la création d’une filière industrielle européenne de batteries électriques ». L'Etat français est actionnaire à hauteur de 12 % de Peugeot SA., via la Banque publique d'investissement. Cette participation est équivalente à celle de la famille Peugeot et de l'industriel chinois Dongfeng.

 
-

Accord acté

PSA et Fiat Chrysler ont annoncé ce matin envisager "d'unir leurs forces" dans un communiqué conjoint.

"Les discussions en cours ouvrent la voie à la création d'un nouveau groupe avec une taille et des ressources d'envergure mondiale, dont le capital serait détenu à 50% par les actionnaires du Groupe PSA et à 50% par les actionnaires de FCA. Dans un environnement en mutation rapide, confronté à de nouveaux défis en matière de mobilité connectée, électrifiée, partagée et autonome, la nouvelle entité combinée tirerait parti de son empreinte R&D mondiale et de son écosystème, pour accélérer l’innovation et relever ces défis avec agilité et efficience économique".
=> Lire le communiqué officiel
 
 
 
30-10-2019
-

Feu vert

Nos confrères d'Automotive News Europe révèlent que les conseils d'administration de Fiat Chrysler Automobiles et de Peugeot SA ont donné leur accord de principe au rapprochement des deux poids-lourds. Le média cite des "sources proches du dossier". L'accord prendrait la forme d'une entreprise commune dont le capital serait partagé équitablement entre PSA et FCA. Un conseil d'administration de 11 membres serait formé, incluant John Elkann, le patron de FCA et Carlos Tavarès, l'homme fort du groupe français.

 
-

PSA et FCA confirment

Les deux poids lourds industriels ont confirmé mercredi matin l'existence de discussions "en vue de créer l'un des principaux groupes automobiles mondiaux".

 
-

Rumeurs

En mars dernier, des rumeurs faisaient déjà état d'un éventuel rapprochement entre PSA et FCA. Puis des négociations avaient été entamées avec l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, à peine remise du scandale Carlos Ghosn. Quelques jours plus tard, John Elkann, le patron de Fiat-Chrysler annonçait que les pourparlers avec le losange étaient rompus, "les conditions politiques" n'étant pas, à ses yeux, réunies. Voici ce que nous écrivions à l'époque. => FCA - PSA : vers un rapprochement => Des négociations entre l'Alliance Renault - Nissan et Fiat Chrysler => FCA retire sa proposition de fusion avec Renault-Nissan

 
29-10-2019
-

Mariage en vue ?

Le Wall Street Journal, plus grand quotidien économique américain fait part ce soir d'un possible rapprochement entre les groupes automobiles Fiat-Chrysler et PSA. Selon le journal, la forme finale prise par l'accord n'est pas déterminée. L'une des pistes explorées est celle de la création d'une structure commune, capitalisée à égalité par les deux groupes. Une collaboration entre PSA (Peugeot, Citroën, Opel...) et FCA (Fiat, Chrysler, Jeep...) donnerait naissance au quatrième groupe automobile mondial.

 
 
 

Avantages et inconvénients

Ce qu’ils y gagnent :

  • Le partage de plateformes permettra de substantielles économies
  • Très dépendant de l’Europe, PSA pourra bénéficier d’un accès aux marchés américains
  • Les frais de recherche et de production de véhicules électrifiés seront fractionnés
  • Jeep est bien placé sur le créneau porteur des SUV

Les problèmes à résoudre :

  • Certaines marques reculent ou peine à décoller (Alfa Romeo, DS, Chrysler…)
  • Les émissions CO2 de FCA pourraient peser sur les comptes en Europe et en Chine
  • Les deux groupes peinent en Chine, premier marché mondial
  • Les capacités des usines sont supérieures aux besoins
  • Le pilotage de l’alliance, à parité de capital, pourrait être complexe

Les finances

Dans les grandes lignes, PSA est plus « petit », mais plus rentable que le groupe Fiat – Chrysler.

Chiffre d’affaires (2018)

  • Groupe PSA : 74,0 milliards d’euros
  • Fiat Chrysler Automobiles : 110,4 milliards d’euros

Résultats (2018)

  • Groupe PSA : 5,68 milliards d’euros
  • Fiat Chrysler Automobiles : 3,63 milliards d’euros

Les marques

Volumes totaux (2018)

  • Groupe PSA : 3,877 millions de véhicules
  • Fiat Chrysler Automobiles : 4,842 millions de véhicules

Groupe PSA (part dans les volumes du groupe en 2018)

  • Peugeot (45 %)
  • Citroën (27 %)
  • Opel-Vauxhall (27 %)
  • DS (- de 1 %)

La stat’ : 8 voitures et utilitaires légers produits par PSA sur 10 sont commercialisées en Europe, dont deux en France.

=> Succès ou bide ? Les ventes de la gamme Peugeot au crible

Fiat Chrysler Automobiles (part dans les volumes du groupe en 2018)

  • Jeep (34 %)
  • Fiat (30 %)
  • Ram (16 %)
  • Dodge (12 %)
  • Chrysler (4 %)
  • Alfa Romeo (2 %)
  • Lancia (1 %)
  • Maserati (- de 1 %)
  • Abarth (- de 1 %)

La stat’ : les 5 principaux marchés de FCA sont les Etats-Unis (2,2 millions de véhicules), l’Italie (0,5 million), le Brésil (0,4 million) le Canada et la Chine (0,2 million).

Salariés et usines

Dans le communiqué conjoint, les deux groupes ont confirmé leur engagement de ne pas voir de site fermer à l’occasion de ce rapprochement.

Employés (2018)

  • Groupe PSA : 211 013
  • Fiat-Chrysler Automobiles : 198 545

Principales usines d’assemblage

Groupe PSA : Sochaux (France), Saragosse (Espagne), Vigo (Espagne), Trnava (République-Tchèque), Mulhouse (France), Poissy (France), Hordain (France), Rüsselsheim (Allemagne), Gliwice (Pologne), Rennes (France)

Fiat Chrysler Automobiles : Melfi (Italie), Tychy (Pologne), Betim (Brésil), Goiana (Brésil), Brampton (Canada), Saltillo (Mexique), Toluca (Mexique), Bursa (Turquie), Toledo (Mexique), Belvidere (Etats-Unis), Cassino (Italie), Detroit-Jefferson North (Etats-Unis), Turin-Mirafiori (Italie)

Patrons et actionnaires

Carlos Tavares, président de PSA

 

 

Né en 1958 à Lisbonne (Portugal), ce centralien est entré chez Renault à l’âge de 23 ans. Ingénieur au centre d’essais d’Aubevoye (Eure) puis chef du projet Mégane 2, il est nommé à la tête des activités américaines de Nissan en 2005. Numéro 2 du losange entre 2011 et 2013, il fut « liquidé » par Carlos Ghosn après avoir déclaré dans la presse : « À un moment donné vous avez l’énergie et l’appétit pour devenir numéro 1 ». Le 1er avril 2014, il prend la tête de PSA. Sa direction est marquée par l’amélioration des comptes, le rachat d’Opel et la montée en gamme de Peugeot.

John Elkann, président de FCA

 

 

Né en 1976 à New York, John Elkann est le petit-fils de Gianni Agnelli, patron emblématique de Fiat. Après divers stages dans le groupe familial – on l’a notamment croisé dans une concession à Lille – il est nommé au conseil d’administration du constructeur à 21 ans. Décrit comme discret, voire timide, John Elkann a demandé à Sergio Marchionne de devenir patron du groupe familial à la dérive en 2004. Avec l’homme au pull-over, l’Italien participe au rapprochement avec Chrysler, entamé en 2009. A la mort de Marchionne l’an dernier, il prend les commandes du groupe après avoir dirigé Ferrari et la holding familiale Exor.

Michael Manley, directeur général de FCA

 

 

Né en 1964 à Edenbridge (Royaume-Uni), « Mike » Manley a officié dans la vente dans son pays natal pour Renault et Peugeot, avant d’être recruté par Chrysler UK. Repéré par Détroit et transféré aux Etats-Unis en 2003, il dirige les ventes du « pentastar » au moment de son rapprochement avec Turin. Nommé directeur de Jeep en 2009, il triple les immatriculations et décide notamment la création de la marque Ram, à partir des pick-ups Dodge. Il est nommé directeur de FCA au moment du départ de Sergio Marchionne, peu avant son décès. Il est décrit comme « sec » et ouvert aux idées extérieures au monde automobile.

Groupe PSA

  • Marché et institutionnels : 58 %
  • Famille Peugeot : 12 %
  • Dongfeng Motors (constructeur auto chinois) : 12 %
  • BPI France (banque publique d’investissement) : 12 %
  • Salariés : 2 %
  • Autres : 4 %

Fiat-Chrysler Automobiles

  • Marché : 55 %
  • Exor (famille Agnelli) : 29 %
  • Tiger (société d’investissement) : 6 %
  • Harris (société d’investissement) : 4 %
  • Black Rock (société d’investissement) : 3 %
  • Autres : 3 %

Photo de une : Julien Jodry

Sources : Rapports annuels, sites boursiers, FiatGroupWorld

 

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale