Evolution du Covid-19 au Maroc

103119
confirmés
1855
décès
84158
guérisons
TikTok : Accord validé entre ByteDance et Oracle Covid-19 : Des compagnies aériennes proposent des vols qui ne vont nulle part Le Chess Game Tour est de retour avec la 5e édition [Article partenaire] Covid-19 : Une série de nouvelles mesures restrictives à Mohammedia DGSN : Un individu interpellé pour commercialisation de faux masques de protection Inwi money lance la réception du transfert international Lesieur Cristal : Le résultat net consolidé en baisse lors du 1er semestre Marrakech : Les acteurs du tourisme veulent "passer à l'offensive" pour sauver la saison hivernale Tanger : Démantèlement d’une usine clandestine de sacs en plastique Les 6 règles d'or d'une bonne hygiène dentaire

Benchaâboun décortique notre première récession économique depuis les années 90

Benchaâboun décortique notre première récession économique depuis les années 90
Source : Lesinfos.ma
22/07/2020 17:30

Lors d'une réunion tenue ce mercredi 22 juillet par les deux commissions des finances à la Chambre des représentants et à la Chambre des conseillers, le ministre de l'Économie, des Finances et de la Réforme de l'administration, Mohamed Benchaâboun a présenté le cadre général du projet de loi de finances pour l'année 2021. Détails.

Pour commencer son exposé, Mohamed Benchaâboun a rappelé les fondamentaux de la loi de finance rectificative 2020, qui vient répondre à un besoin de relance économique progressive afin de contrer les retombées de la crise sanitaire engendrée par la propagation du nouveau coronavirus.
 
Selon Benchaâboun, l'économie marocaine fragilisée par la crise du covid-19, et deux années consécutives de sécheresse, devrait connaître une récession de 5% et un déficit budgétaire prévisionnel de 7,5% du produit intérieur brut.
 
Par ailleurs, Benchaâboun a affirmé que les recettes fiscales ont baissé de 40 MMDH pour se situer à 99,7 milliards de dirhams à fin juin 2020, tandis que les recettes relatives aux droits d'enregistrement et timbre ont baissé de 22,6% pour s'établir à 7,1 milliards de dirhams, soit un taux de réalisation de 42,5%, notamment en raison avec la chute des transactions immobilières.
 
Pour remettre la machine en marche, le ministre de l'Economie compte travailler sur plusieurs axes, dont notamment, la promotion des investissements publics et privés, la réduction des délais de paiement entre entreprises et la préservation de l’emploi.
 
« Les équilibres macroéconomiques seront fortement impactés par l'accroissement des déficits du budget et du compte courant de la balance des paiements », souligne Benchaaboun ajoutant que les prévisions font état d’un recul du PIB de 5%. « La première récession de l’économie marocaine depuis les année 90 ».

 

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale