Evolution du Covid-19 au Maroc

101747
confirmés
1830
décès
80732
guérisons
Inwi money lance la réception du transfert international Lesieur Cristal : Le résultat net consolidé en baisse lors du 1er semestre Marrakech : Les acteurs du tourisme veulent "passer à l'offensive" pour sauver la saison hivernale Tanger : Démantèlement d’une usine clandestine de sacs en plastique Les 6 règles d'or d'une bonne hygiène dentaire Vaccin Covid-19 : Le Maroc signe un accord avec AstraZeneca Covid-19 : Le cri de détresse des propriétaires de salles de sport Covid-19 : Fermeture du siège de l'ONMT à Rabat suite à la détection de 8 cas positifs Afric Industries : Baisse de 30% du résultat net au 1er semestre Les Eaux Minérales d'Oulmès : Le RNPG chute à -76 MDH

Benchaâboun détaille le plan de relance doté d'une enveloppe de 120 MMDH

Benchaâboun détaille le plan de relance doté d'une enveloppe de 120 MMDH
Source : Lesinfos.ma
04/08/2020 16:10

Plus que quelques jours avant la signature du pacte pour la relance économique et l'emploi, qui ambitionne de donner un nouveau souffle aux secteurs lourdement impactés par la crise du Coronavirus, tout en préparant un terrain propice pour une relance durable et vigoureuse.

Dans son discours à l'occasion du 21ème anniversaire de son accession au trône, le roi Mohammed VI, a tracé les grandes orientations de ce plan de relance économique qui se veut ambitieux et volontariste. Une enveloppe de 120 MMDH (soit 11% du PIB) sera déployée pour la concrétisation de ce plan de relance.
 
Lors d'une conférence de presse organisée ce mardi 4 août, le ministre de l'Economie et des Finances, Mohammed Benchaâboun, a présenté les axes principaux, ainsi que les sources de financement de ce plan de relance global intégré qui comprend des mesures transverses et adaptées aux différents secteurs d'activité.
 
Selon Benchaâboun, les mesures sectorielles spécifiques, destinées aux les secteurs les plus impactés par la crise, feront l'objet de contrats et de conventions qui seront signés avec les fédérations concernées.
 
Le pacte pour la relance économique et l'emploi et le contrat programme relatif à la relance du secteur touristique seront quant à eux signés courant cette semaine.
 
En ce qui concerne le financement du plan de relance, le ministre des Finances a indiqué que les 120 milliards de dirhams qui seront injectés dans l'économie nationale seront répartis sur les crédits garantis par l'Etat (75 MMDH) et le Fonds d'investissement stratégique (45 MMDH). Au total, l'Etat mobilisera un montant de 20 MMDH.
 
En ce qui concerne le Fonds d'investissement stratégique, déjà prévu par la loi de finances 2020, Benchaâboun a affirmé qu'il s'agit avant tout d'un Fonds qui a pour objectif de soutenir les activités de production, d'accompagner et de financer les grands projets d'investissement public-privé. Le décret de création de ce Fonds sera présenté pour approbation au prochain Conseil de gouvernement, et sera soumis aux commissions parlementaires dans les jours à venir.
 
Une couverture sociale pour tous les Marocains
 
Lors de son discours du 29 juillet, le roi Mohammed VI a annoncé la mise en place d'un système de couverture sociale, « Le moment est venu de lancer, le processus de généralisation de la couverture sociale au profit de tous les Marocains », a t-il indiqué, soulignant que ce projet nécessite une réelle réforme des systèmes et programmes sociaux.
 
Ainsi, à partir de Janvier 2021, l'Assurance Maladie Obligatoire (AMO), les Allocations familiales (AF), et les indemnités pour perte d'emploi (IPE) seront accessibles à tous les ménages, a indiqué Mohammed Benchaâboun, précisant que la mise en oeuvre de cette réforme se fera "de manière progressive, sur une période de 5 ans et en deux phases, selon une chronologie bien définie". Ainsi, la période 2021-2023 est consacrée au déploiement de l'AMO et des AF, tandis que celle 2024-2025 sera dédiée à la généralisation de la retraite et de l'IPE au profit de la population active.
 
Toutefois, cette réforme ne peut être complète sans la préparation d'un cadre législatif et réglementaire, la mise à niveau des structures hospitalières, la réforme des systèmes et programmes sociaux déjà en place, notamment à travers l'opérationnalisation du Registre social unifié (RSU), la réforme de la gouvernance du système de protection sociale, et la réforme fiscale relative à l'instauration de la Contribution Professionnelle Unique (CPU).
 
Réforme du secteur public
 
Les Établissements et Entreprises Publics (EEP), sont incontestablement des acteurs majeurs dans le modèle de croissance du Maroc, mais le développement ce secteur est selon le ministre des Finances entravé par plusieurs dysfonctionnements, dont notamment, l'absence de synergie et le manque de volontarisme qui empêche l'achèvement de la procédure de liquidation de plus de 70 entités depuis plusieurs années.
 
Dans ce sens, Mohammed Benchâaboun estime qu'il est nécessaire de corriger les dysfonctionnements structurels des EEP, garantir une complémentarité et une cohérence optimales entre leurs missions respectives afin d'améliorer leur efficience économique et sociale, et ce à travers : 
 
Pour les EEP Non Marchands et Sociaux : 
 
- Réintégration aux ministères concernés de certaines missions après liquidation/dissolution des EEP dont le maintien n'est plus nécessaire ;
 
- Regroupement de certains EEP dont le maintien serait justifié ;

- Liquidation/dissolution des EEP dont la mission n'est plus avérée.
 
Pour les EEP Marchands et Financiers : 
 
- Renforcement de la pérennité du modèle : réduction de la dépendance envers le BGE (capitaux, garantie..), meilleure contribution au BGE (dividendes et redevances...), valorisation du patrimoine, PPP... ;

- Création de groupes/holdings sectoriels homogènes répondant à des impératifs de taille critique, d'optimisation de la gestion (flux, trésorerie,coûts...), d’attrait pour le marché financier et de concrétisation des nouvelles opportunités offertes par l'intelligence artificielle, la digitalisation, l'économie circulaire... ;

- Création d’une Agence dédiée à la Gestion Active des participations marchandes et financières de l'Etat.
 
Fatima-Zahra Coundi

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale