Document. Maghreb, Algérie, Sahara, racontés par Béji Caïd Essebsi

Document. Maghreb, Algérie, Sahara, racontés par Béji Caïd Essebsi
Source : Medias24
29/12/2015 08:42

Dans un ouvrage qu'il a publié en 2009 alors qu'il se croyait définitivement retiré de la politique, l'actuel président tunisie Béji Caïd Essebsi, livre un passionnant témoignage au sujet de l'Algérie, du Maroc, du Maghreb. Médias 24 a lu ce livre-document.

En 2009, alors qu’il pensait être définitivement retiré de la politique, Beji Caïd Essebsi (BCE dans le reste de l’article) publiait un livre de témoignage sur Bourguiba. Pour lui, il s’agissait d’un devoir de mémoire par lequel il fallait rendre justice à ses aînés.

BCE ne soupçonnait qu’il allait un jour revenir aux affaires. En 2011, après la révolution, il est appelé à diriger le gouvernement tunisien de transition qui a préparé les premières élections libres. Elles auront lieu en octobre 2011. Il se retire début décembre 2011, lorsque le nouveau gouvernement, dirigé par Ennahdha, est investi par la nouvelle assemblée constituante.

Au cours de la période de transition, la Tunisie a été gérée par consensus, à travers une instance appelée “Haute instance de réalisation des objectifs de la révolution“ dont les membres étaient désignés, aucun scrutin n’ayant eu lieu, le parlement ayant été dissous et la Constitution gelée. Et ce sont surtout le savoir-faire, l’habileté de BCE, qui ont permis à la Tunisie d’aller vers les élections et la constituante.

La rédaction de la nouvelle Constitution puis la préparation des nouvelles élections d’octobre et décembre 2014, furent pour la Tunisie une période de grande instabilité. 

Au terme de ces trois années, il n’est pas exagéré de dire que les trois partis de la troika (Ennahdha, CPR et Ettakattol) ont été chassés du pouvoir par les Tunisiens qui ont été les plus nombreux à se reconnaître dans le parti Nida Tounes, dirigé par BCE.

Car BCE a été rappelé par la politique et l’auteur de ces lignes peut témoigner que ce sont des activistes démocrates libéraux qui l’ont convaincu de revenir aux affaires. Il a beaucoup hésité puis il y est allé, car il se considère comme l’héritier de Bourguiba. Un Bourguiba dont la stature n’a jamais été aussi immense qu’après la révolution. Un Bourguiba que les Tunisiens ont constamment invoqué contre les islamistes d’Ennahdha et leurs dérives.

En décembre 2015, BCE se retrouve à la tête de la Tunisie et du parti qui a raflé la mise aux législatives.

C’est dire que l’ouvrage publié en 2009 ne l’engage pas en tant que président. Et que nous considérons d’abord les passages que nous allons reproduire et commenter, comme un témoignage factuel.  Mais qui a une valeur historique indéniable. Lorsqu’il l’a livré en 2009, BCE n’avait ni intérêts politiques ni calculs partisans.

I. Le décor

“Le choc militaire d’octobre 1963 entre le Maroc et l’Algérie (guerre des sables) a humilié les chefs militaires algériens qui ne l’oublient pas“ (page 304).

Dans l’esprit de ses dirigeants, “l’Algérie est investie d’une mission à l’égard du Maghreb, de l’Afrique et du Monde arabe: mission révolutionnaire extra nationale où les peuples tiennent un rôle majeur par-dessus les Etats. La persistance de cette vision algérienne, en dépit des échecs qu’elle a engendrés pour l’Algérie elle-même et pour ses voisins, a braqué les autres dirigeants maghrébins et choqué les élites nationales (…). Pour la Tunisie et le Maroc (…), la notion d’Etat est centrale: toute idéologie supra-étatique est irréaliste et même dangereuse“.

BCE raconte comment l’expérience du CPCM (Comité permanent consultatif du Maghreb) s’est développée au niveau des ministres de l’Economie, de 1964 jusqu’en 1975 lorsque Belaid Abdessalam en prend la présidence: le processus est alors “définitivement gelé“.

II. 1983, le sommet avorté de Tunis

En 1982, BCE est ministre des Affaires étrangères et, “avec le soutien de Bourguiba“, entreprend une initiative de dégel des relations entre les cinq pays et particulièrement l’Algérie et le Maroc.

...

 




Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale