Evolution du Covid-19 au Maroc

485567
confirmés
8673
décès
471410
guérisons
Bank Al Maghrib : Amélioration de l'activité industrielle en janvier La société Les Eaux Minérales d'Oulmés publie un "Profit Warning" Fortes averses orageuses, chutes de neige et rafales de vent du vendredi au dimanche CDG Capital table sur un cadre monétaire "globalement stable" en 2021 Covid-19 : Prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 10 avril Ouverture du consulat général de Jordanie à Laâyoune Le 10 mai proclamé journée internationale de l'arganier par l'ONU Automobile : Hausse des ventes de 6,23% à fin février Chambre des représentants : Adoption des projets de loi sur les échéances électorales Covid-19 : Le taux de reproduction du virus se stabilise à 0,98

Nigeria : L'Etat de Kaduna adopte une loi pour castrer les violeurs

Nigeria : L'Etat de Kaduna adopte une loi pour castrer les violeurs
Source : Lesinfos.ma
14/09/2020 17:45

Quelques semaines après le début du mouvement contre les violences sexuelles, les législateurs de l'Etat de Kaduna au centre du Nigeria, ont approuvé, ce lundi 14 septembre, la castration chirurgicale comme sanction pour les individus reconnus coupables de viol. 

Désormais, toute personne reconnue coupable de viol dans l'Etat de Kaduna sera punie par une stérilisation chirurgicale, et ce quel que soit l'âge de la victime ou le sexe de l'agresseur. En outre, cette loi récemment approuvée par les législateurs du Kaduna, prévoit l'application de la peine capitale dans les affaires de pédophilie.

Selon Nasir Ahmad el-Rufai, le gouverneur de l'Etat de Kaduna, cette décision vient répondre au mouvement de contestation qui a débuté au mois de juin au Nigeria, après une série de viols de femmes et de très jeunes enfants. Il estime également que la castration chirurgicale est le moyen le plus efficace pour éviter la récidive dans les affaires de viol.
 
Difficile application
 
Toutesfois, plusieurs spécialistes estiment que cette loi pourrait ne pas être appliquée avant bien longtemps car la stigmatisation empêche les victimes de porter plainte contre leurs agresseurs, et le nombre de condamnations reste très faible en comparaison avec d'autres pays. Depuis 2015, seulement 40 suspects de viol ont été inculpés dans ce pays qui compte plus de 200 millions d'habitants selon l'Agence nationale pour l'interdiction de la traite des personnes (NAPTIP).

 

Fatima-Zahra Coundi

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale