Evolution du Covid-19 au Maroc

186731
confirmés
3132
décès
154481
guérisons
Hausse de 0,3% de l'indice des prix à la consommation en septembre Mazars dévoile sa nouvelle identité visuelle Liban : Saad Hariri de nouveau Premier ministre OCP Africa et la BAD s'allient pour améliorer l'accès aux engrais en Côte d’Ivoire et au Ghana Climat des affaires au Maroc : Les opérateurs optimistes malgré la résurgence de la pandémie Ligue des champions : Zamalek-Raja reporté au 31 octobre Les eurodéputés appellent à une stricte régulation des GAFA Énergie électrique: La production en baisse de 6% à fin août INDH : 29MDH pour des unités d'enseignement préscolaire à Taroudant Fortes pluies orageuses mercredi et jeudi dans plusieurs provinces du Royaume

Nigeria : L'Etat de Kaduna adopte une loi pour castrer les violeurs

Nigeria : L'Etat de Kaduna adopte une loi pour castrer les violeurs
Source : Lesinfos.ma
14/09/2020 17:45

Quelques semaines après le début du mouvement contre les violences sexuelles, les législateurs de l'Etat de Kaduna au centre du Nigeria, ont approuvé, ce lundi 14 septembre, la castration chirurgicale comme sanction pour les individus reconnus coupables de viol. 

Désormais, toute personne reconnue coupable de viol dans l'Etat de Kaduna sera punie par une stérilisation chirurgicale, et ce quel que soit l'âge de la victime ou le sexe de l'agresseur. En outre, cette loi récemment approuvée par les législateurs du Kaduna, prévoit l'application de la peine capitale dans les affaires de pédophilie.

Selon Nasir Ahmad el-Rufai, le gouverneur de l'Etat de Kaduna, cette décision vient répondre au mouvement de contestation qui a débuté au mois de juin au Nigeria, après une série de viols de femmes et de très jeunes enfants. Il estime également que la castration chirurgicale est le moyen le plus efficace pour éviter la récidive dans les affaires de viol.
 
Difficile application
 
Toutesfois, plusieurs spécialistes estiment que cette loi pourrait ne pas être appliquée avant bien longtemps car la stigmatisation empêche les victimes de porter plainte contre leurs agresseurs, et le nombre de condamnations reste très faible en comparaison avec d'autres pays. Depuis 2015, seulement 40 suspects de viol ont été inculpés dans ce pays qui compte plus de 200 millions d'habitants selon l'Agence nationale pour l'interdiction de la traite des personnes (NAPTIP).

 

Fatima-Zahra Coundi

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale