Evolution du Covid-19 au Maroc

212038
confirmés
3572
décès
174911
guérisons
7 conseils pour prendre soin de vos yeux Afrique du Sud : Le président Ramaphosa se met en quarantaine La Chambre des conseillers condamne l'atteinte aux sacralités de l'Islam Chefchaouen : Plus de 34 MDH pour le développement des communes soulaliyates Industrie : L'indice des prix à la production en quasi-stagnation Les Émirats Arabes Unis annoncent l'ouverture d'un consulat général à Laâyoune Un gardien de prison tué par un membre de la cellule terroriste démantelée à Témara La reprise du site Bombardier Casablanca par Spirit Aerosystems actée Covid-19 : Le Maroc franchit la barre des 200.000 cas PLF 2021 : L'opposition reproche au gouvernement son manque d'audace

La Palestine renonce à son droit de présider la Ligue arabe

La Palestine renonce à son droit de présider la Ligue arabe
Source : Lesinfos.ma
22/09/2020 16:00

Le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad Al-Maliki, a déclaré ce mardi 22 septembre que son pays s'est retiré de la présidence actuelle des réunions de la Ligue arabe, deux semaines après que l'organisation a rejeté la proposition palestinienne de condamner la normalisation des relations entre Israël, Bahrein et les Émirats arabes unis.

"La Palestine a décidé de concéder son droit à présider le conseil de la Ligue lors de sa session actuelle. Il n'y a aucun honneur à voir les Arabes se précipiter vers la normalisation pendant sa présidence", a déclaré Riyad Al-Maliki.
 
Selon les palestiniens, les "accords d'Abraham" signés il y a une semaine, par les Émirats arabes unis et Bahreïn pour normaliser leurs relations avec Israël, constituent une trahison de la cause palestinienne. Toutefois, Riyad Al-Maliki a indiqué que son pays ne se retirerait pas du Conseil de la Ligue arabe.
 
Violation de l'initiative de paix de 2002
 
Lors d'une conférence de presse, le ministre palestinien des Affaires étrangères a expliqué que cette décision a été prise après que le Secrétariat général de la Ligue arabe a accepté la normalisation des relations entre les deux pays arabes et Israel, violant ainsi l'initiative de paix arabe de 2002.
 
Notons que le ministre des Affaires étrangères avait tenu le 9 septembre, une réunion avec ses homologues arabes, mais aucune solution n'a été trouvée concernant la normalisation des relations avec Israël. Six jours après, les Émirats arabes unis et Bahreïn ont signé à Washington les accords de normalisation lors d'une cérémonie présidée par le président américain Donald Trump.

 

Fatima-Zahra Coundi

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale