Evolution du Covid-19 au Maroc

359844
confirmés
5915
décès
310193
guérisons
Unesco : Le Maroc soutient la candidature d'Audrey Azoulay pour un second mandat Covid-19 : RAM offre une couverture internationale à ses clients Création de la Fédération africaine des véhicules anciens Échanges extérieurs : Le déficit commercial s'allège de 25,6% à fin octobre Fès : Deux médecins arrêtés pour trafic de tests PCR Alliances : Le chiffre d'affaires en baisse de 12% à fin septembre Bourita : Il est temps pour la Politique européenne de voisinage d'évoluer Équitation : Quatre cavaliers représenteront le Maroc aux JO-2021 Bank Al-Maghrib : Hausse du crédit bancaire en octobre Ministère de l'Industrie : Un budget d'investissement de 1,2 MMDH en 2021

La Chambre des conseillers condamne l'atteinte aux sacralités de l'Islam

La Chambre des conseillers condamne l'atteinte aux sacralités de l'Islam
Source : Lesinfos.ma
28/10/2020 16:45

Les composantes de la Chambre des conseillers ont condamné l'atteinte aux sacralités de l'Islam, en particulier les caricatures du Prophète Sidna Mohammed.

Lors de la séance hebdomadaire des questions orales, mardi, les composantes de l'institution législative ont salué les communiqués du ministère des Affaires étrangères de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger et du Conseil supérieur des Oulémas, à ce sujet.

Dans ce contexte, le groupe du Parti justice et du développement (PJD) a "dénoncé fermement les caricatures du Prophète Sidna Mohammed et la persistance répétée à les republier", estimant que "ces dessins constituent un outrage inacceptable et inapproprié vis-à-vis des sentiments de deux milliards de musulmans à travers le monde".

De son côté, le groupe Istiqlalien de l'unité et de l'égalitarisme a condamné "ce comportement déraisonnable", soulignant que "la liberté d'expression s'arrête là où commence celle des autres".

Sur le même registre, le groupe haraki a regretté "ces pratiques dont les conséquences sont fortuites (...) et a dénoncé l'atteinte à l'Islam basé sur les valeurs de tolérance et de coexistence".

Le groupe du Rassemblement national des indépendants (RNI) a, pour sa part, souligné que la "liberté" a ses règles et ses principes, tandis que le groupe authenticité et modernité a indiqué que ces pratiques "sont inacceptables et exacerbent le sentiment de haine et de racisme".

La Confédération démocratique du travail (CDT) a, quant à elle, exprimé "son indignation face à ces comportements visant le Prophète Sidna Mohammed", rejetant "l'extrémisme où qu'il soit".

Le groupe socialiste a, de son côté, indiqué que toutes les religions sont convaincues que la liberté d'expression s'arrête là où celle des autres commence, alors que le groupe constitutionnel démocratique et social a considéré que "cette insulte va à l'encontre du respect des religions, des libertés, de la coexistence et de la paix".

Le groupe de la Confédération générale des entreprises du Maroc a, lui aussi, condamné fermement "ces provocations", estimant que la liberté s'arrête quand il y a atteinte à la liberté, à la dignité et aux sacralités des autres.

Le groupe de l'Union marocaine du travail (UMT) a, quant à lui, affirmé que l'Islam est une religion sacrée, appelant au respect des sentiments des musulmans.

 

 

La rédaction (Avec MAP)

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale