SNI, holding royal, cherche un second souffle

SNI, holding royal, cherche un second souffle
Source : Lesiteinfo.com
12/07/2016 10:45

Après 15 ans de mutation, la société nationale d’investissement cherche un second souffle. Le holding royal semble vouloir être moins présent sur le territoire marocain et s’ouvrir à l’international. Le continent africain est déjà approché par le groupe, bien que ce dernier souffre d’un manque de liquidités pour investir.

Dans ce contexte de crise nationale et internationale, le holding royal a bien résisté, même s’il a subi les méfaits de la conjoncture, indique Economie&Entreprise dans non dernier numéro.Selon cette même source, certains secteurs comme la sidérurgie, les télécoms ou encore l’agroalimentaire connaissent un essoufflement. En 2015, le chiffre d’affaires de la SNI a reculé de 1.4%, soit une baisse de 426 millions de dirhams, ce qui a conduit à une baisse de 7.7% du résultat net du groupe. Dès juin 2010, le holding royal a affiché sa volonté d’investir le continent africain. Mais c’est en 2011 que la société a commencé une opération de désendettement en vendant ses actions dans l’agroalimentaire, secteur très lucratif.Avant sa sortie en bourse en 2010, le groupe était positionné sur près de 30% de la capitalisation boursière casablancaise. De plus, il comptait dans son portefeuille des leaders du marché tels que Centrale Laitière, Cosumar, Lafarge Maroc, Attijariwafa Bank, mais aussi Marjane, Acima ou encore Wana Télécom. ...

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale