Hugh Grant dans « Florence Foster Jenkins » : « Travailler avec Meryl Streep me rendait nerveux »

Hugh Grant dans « Florence Foster Jenkins » : « Travailler avec Meryl Streep me rendait nerveux »
Source : Elle
13/07/2016 09:47

Le British charmeur est de retour dans une comédie de Stephen Frears. L’occasion de faire le point sur ses coups de foudre, ses mariages... Et pas son enterrement !

Dans la vie, Hugh Grant est tellement Hugh Grant qu’on s’attendrait presque à ce que surgisse derrière lui la Julia Roberts de « Coup de foudre à Notting Hill ». Même regard bleu contrit, même maintien guindé de gentleman qui vous tend une main raide, même manière de relever une mèche d’un air gêné qu’à l’écran. À la différence près que, ce jour-là, Hugh Grant, « quinquado » réfractaire à l’engagement, devenu père de quatre enfants conçus avec deux jeunes femmes (plus ou moins) successives, dont l’une, Anna Elisabet Eberstein, est sa compagne actuelle, est ronchon. L’acteur fragile a attrapé froid. On ne le sent pas vraiment disposé à jouer les jolis cœurs pour journalistes énamourées, ni même Hughie-les-bons-ragots pour amateurs de sarcasmes et d’humour à froid. Las du service après-vente ? Cette fois, pourtant, « Florence Foster Jenkins », que ce spécialiste des films romantiques est venu défendre à Paris, est signé Stephen Frears. Et dans cette formidable comédie, où l’on rit autant que l’on pleure, il est très convaincant dans la peau du mari de cette cantatrice richissime qui chantait faux jusqu’au Carnegie Hall, et dont l’histoire vraie a déjà inspiré « Marguerite », de Xavier Giannoli. Il a pour partenaire la magistrale, hilarante et poignante Meryl Streep. Alors, quoi, compliqué, l’acteur, qui s’est prononcé publiquement contre le Brexit ? Au fil de l’interview, d’abord laconique et distant, Mister Grant se mouche bruyamment, puis finit par se détendre, rire et fumer avec nous le calumet de la paix. Hugh !

ELLE. Pourquoi avez-vous accepté ce rôle ? Pour voir
 Meryl Streep chanter faux, pour votre impressionnante scène de danse, ou pour le plaisir de porter le smoking ?

Hugh Grant. [Rires.] Pour porter le smoking, évidemment !

ELLE. Il paraît que vous vous êtes préparé pendant un an...
Hugh Grant. Oui, travailler avec Meryl Streep et Stephen Frears me rendait nerveux. Je me suis dit : merde, j’ai intérêt à assurer. Et j’ai fait beaucoup plus de recherches sur mon personnage que d’habitude, j’ai lu sa correspondance, ses carnets intimes... J’ai toujours eu une piètre opinion de mes talents d’acteur. Mais il fallait vraiment que je me bouge, sinon j’allais passer pour un idiot. ...




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale