Le 4 août 1578 éclatait la bataille des Trois Rois

Le 4 août 1578 éclatait la bataille des Trois Rois
Source : Huffpost Maghreb
04/08/2016 12:15

Wad al-Makhazin, l'un des affluents du Loukos, à mi-chemin entre les villes de Larache et de Ksar el-Kébir au nord du Maroc, fut, le 4 août 1578, le théâtre de "la dernière croisade de la Chrétienté méditerranéenne" pour reprendre l'expression de F. Braudel.

La bataille du Wad al-Makhazin (dans l'historiographie marocaine), de Ksar el-Kébir ou des Trois rois (dans l'historiographie européenne) peut être considérée comme le plus grand désastre de l'histoire portugaise et comme l'un des succès militaires les plus éclatants de l'histoire du Maroc. Cette bataille sonna en effet le glas de la grandeur du Portugal et de son indépendance et permit au Maroc de jouir d'une réputation et de s'ériger en puissance régionale durant une courte période.

Après la consolidation de leur position dans la péninsule ibérique et l'avancée de la Reconquista, les Castillans et les Portugais portèrent leur regard sur les côtes marocaines. Poussés par un idéal de croisade mais aussi par l'appât du gain, les Portugais projetaient de contrôler le détroit de Gibraltar en occupant les territoires africains de celui-ci. Leur regard se porta naturellement sur la ville de Ceuta, terminus multiséculaire du commerce caravanier. L'occupation de la Cité pouvait engendrer d'importants bénéfices symboliques et matériels: la ville fut occupée par surprise en 1415. Ce fut le point de départ des grandes découvertes. L'absence de réaction marocaine, à cause de la situation politique et économique désastreuse dans laquelle se trouvait le pays, encouragea les puissances ibériques, notamment le Portugal, à aller de l'avant dans leurs projets expansionnistes. Tous les ports importants du Maroc, à l'exception de Rabat-Salé, furent occupés au début du XVIe siècle. Si les conquêtes ibériques provoquèrent de très vives émotions parmi les populations, notamment les élites religieuses, la réaction "étatique" tarda néanmoins à se mettre en place à cause de la désagrégation du pouvoir central représenté jusqu'en 1465 par les Marinides. Ce n'est qu'après plusieurs décennies de quasi-léthargie, que la résistance commença à s'organiser autour des confréries soufies, notamment au sud du pays.  ...




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale