Les dons du Golfe : bouffée d’oxygène pour les finances publiques

Les dons du Golfe : bouffée d’oxygène pour les finances publiques
Source : Telquel.ma
23/08/2016 14:20

La rentrée de 2,6 milliards de dirhams au titre des dons des pays du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) ont été une réelle bouffée d’air pour les finances publiques

Les finances publiques affichent en embellie au titre du mois de juillet dernier. C’est ce qui ressort des dernières statistiques de la Trésorerie générale du royaume (TGR). Les comptes font état d’un solde ordinaire de 6,4 milliards de dirhams contre un solde négatif de 3,1 milliards de dirhams. Le déficit affiche également une baisse à 23,2 milliards de dirhams par rapport à la même période une année auparavant (29,1 milliards de dirhams). Cette accalmie est notamment due à la bonne tenue des comptes spéciaux du trésor (CST). Il faut dire qu’au cours du mois de juillet, le Trésor a connu une rentrée de 2,6 milliards de dirhams au titre des dons des pays du Conseil de Coopération du Golfe (CCG). L’autre bonne nouvelle pour les comptes du Trésor était la cession de 40% du capital de Marsa Maroc par l’Etat. Une cession qui a généré 965 millions de dirhams au profit du Trésor.

IAM et OCP, les vaches laitières du Trésor

Au titre des  recettes  des monopoles et  participations, le Trésor a comptabilisé une entrée de 5,3  milliards de dirhams à  fin  juillet  2016  contre  5,9 milliards de dirhams  à  fin  juillet  2015. Il s’agit là d’une baisse de 566 millions de dirhams. Les  recettes  à  fin  juillet  2016  ont  été    versées notamment   par   Maroc   Télécom   (1,4   milliards de dirhams contre  1,6  milliards de dirhams),  l’OCP  (1  milliard de dirhams),  l’Agence nationale  de  la  conservation  foncière  (1  milliard de dirhams), et Marsa Maroc (750 millions de dirhams contre 250 millions de dirhams).

Bon comportement des recettes

Plus globalement, les recettes ordinaires ont connu une augmentation de 3,7% à fin juillet dernier. Un accroissement du à la bonification des recettes douanières de 6,5%,  de la TIC sur les tabacs manufacturés (+14,3%),  de la fiscalité domestique de l’ordre de 4,8%, des recettes de l’IS (8,1%). La hausse des recettes de l’IS s’explique en  grande partie par le bon comportement, durant 2015, des résultats de certaines grandes entreprises (OCP, ANRT, BCP, CIH, SODEP, cimenteries, …). ...

 

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale