Le photographe Aris Messinis remporte le Visa d'or pour son travail sur les migrants

Le photographe Aris Messinis remporte le Visa d'or pour son travail sur les migrants
Source : France24 International
04/09/2016 11:46

Le photographe grec de l'AFP Aris Messinis a reçu samedi le Visa d'or "news" du festival international de photojournalisme Visa pour l'Image de Perpignan, pour son travail sur l'arrivée massive de migrants sur l'île de Lesbos en 2015.

Le photographe grec Aris Messinis a bouleversé le jury du festival international de photojournalisme de Perpignan, qui lui a décerné samedi 3 septembre le Visa d’Or dans la catégorie "news" pour son travail sur les migrants.

Fils de photoreporter, le responsable photo du bureau AFP à Athènes, visage émacié, regard noir, look de baroudeur, travaille pour l'agence de presse française depuis 2003. Ce photographe de 39 ans, père de trois filles, n'a pas hésité à passer du statut de témoin à celui d'acteur, délaissant momentanément son boîtier pour aider une mère et son enfant à sortir de l'eau, porter un bébé ou même transporter à la morgue le corps d'un enfant échoué sur la plage.

Un supplément d’âme

Pendant des mois en 2015, Aris Messinis s'est rendu sur l'île de Lesbos, porte de l'Europe face aux côtes turques, devenue l'épicentre de la plus grave crise de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale. Ses images ont fait le tour du monde. "Je n'avais jamais pensé couvrir cela dans mon propre pays", souffle-t-il.

"Ce sont des moments forts, d'un point de vue émotionnel. Je ne peux pas les décrire avec des mots, tu ressens tellement de choses en même temps", poursuit-il. "J'ai essayé d'être aussi proche que possible d'eux, pour ressentir leurs souffrances".

Jusqu'à cesser de photographier pour les aider. "C'est un réflexe humain normal. Nous essayons de garder une distance, d'être objectifs. Mais quelques fois, c'est bien de donner la main à quelqu'un qui en a besoin. C'est une décision personnelle", souligne Aris Messinis.

Ce supplément d'âme, cette humanité transparaissent dans ses photos, exposées au festival international de photojournaliste de Perpignan, Visa pour l'Image. Elles donnent un visage, souvent bouleversant, à la catastrophe humanitaire qui s'est jouée sur cette petite île grecque.

"Peut-être que si on continue à montrer ces images, quelque chose changera"

Le conflit libyen a été en 2011 le première théâtre de guerre pour Aris Messinis. Il photographie la bataille de Syrte opposant les derniers carrés des partisans de Kadhafi aux forces du Conseil national de transition, quelques jours avant la mort du dictateur. ...




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale