Photographie : Achraf Baznani, une success-story bâtie sur un plagiat

Photographie : Achraf Baznani, une success-story bâtie sur un plagiat
Source : LesInfos.ma
14/09/2016 15:25

Les magazines et acteurs culturels ne tarissent pas d'éloges pour cet enfant terrible de la photographie surréaliste marocaine. Artiste acclamé, sa carrière est néanmoins fondée sur un incontestable plagiat.  

« Imaginatif », « inspirant », « existentiel »... Laudatifs, ces qualificatifs caractérisent l’œuvre remarquable du jeune photographe marrakchi, Achraf Baznani. Cet artiste autodidacte navigue avec une aisance apparente dans un univers cotonneux, surréaliste qui lui a rapidement valu une reconnaissance à l'international. Et c'est peu dire ! Son CV a de quoi impressionner : de récompenses en expositions à travers le monde en passant par la publication de nombreux ouvrages, le jeune homme surfe sur un succès enviable, rappelle nos confrères du Desk.ma. Une réussite fulgurante dont l'origine se dissimule derrière une série devenue célèbre, « In my dreams », où l'artiste « se met en scène dans un monde gigantesque à travers des autoportraits surréalistes et poétiques », précise-t-il sur son site.

L'histoire pourrait s'arrêter là... Belle success-story pour un artiste qui se découvre une vocation presque par hasard, si ce n'est cette vilaine écharde, cette épine profondément plantée dans le pied du photographe. Achraf Baznani a en effet débuté son travail en plagiant copieusement l’œuvre du photographe canadien Joel Robinson.

Plagiat incontestable

En avril 2015, l'artiste canadien basé au Royaume-Uni, s'insurge et dénonce le plagiaire sur son blog, signalant qu'à un tel niveau de ressemblances, « l'imitation devient insultante »!

En plaçant en effet les clichés côte-à-côte - l'original signé Joel Robinson et la photo d'Achraf Baznani – le constat est honteusement édifiant ! Tout y est, de la composition à la lumière en passant par le choix du sujet ! Impossible de nier le rapprochement entre les deux séries.

Pourtant, l'artiste marocain s'en défend... Contacté par nos confrères du Desk.ma, il se contentera d'éluder, et d'exceller dans l'art de la fugue (au sens propre!). Louvoyant ou évitant clairement le sujet, il ne commentera pas cette accusation. Lorsqu'en revanche, Joel Robinson le confronte personnellement, l'artiste marocain optera pour la meilleure des défenses : une riposte culottée ! Il n'hésitera pas à traiter de « voleur » le photographe canadien et cessera tout échange avec son accusateur.

L'art de la mauvaise foi

Selon la même source, Achraf Baznani brillera également par une mauvaise foi extrême lorsqu'il sera épinglé par la Twittoma. Non content de se défendre maladroitement, il niera à peine les accusations dont il fait l'objet et renverra la balle dans le camp des « Marocains qui ne parlent de quelqu'un que lorsqu'il fait quelque chose de mal ». Le buzz en ligne de mire ? Une spirale infernale pour le photographe marocain qui poursuit sa chute en tentant d'entacher également la réputation de Joel Robinson. Selon Achraf Baznani, son homologue – et muse ? - canadien aurait aussi « pillé les travaux » d'autres photographes amateurs... Tristes accusations qui ne trouvent aucun fondements fiables sur la Toile. Malgré cet énorme pavé dans la mare, la presse locale ne semble pas s'offusquer outre mesure de la paresse intellectuelle dont a fait preuve le chouchou de la photographie marocaine et sacrifie sans peine les accusations de vol sur l'autel du prétendu « génie » d'Achraf Baznani. A croire que le surréalisme a encore de beaux jours devant lui...




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale