Les musées du futur seront-ils remplis de reproductions?

Les musées du futur seront-ils remplis de reproductions?
Source : slate.fr
23/09/2016 05:30

Deux expositions récentes qui contenaient beaucoup de reproductions ont interpellé des visiteurs: ils craignent que cette pratique ne s'amplifie, creusant le fossé entre musées pauvres et musées riches, capables de faire venir de «vraies» œuvres.

Des dizaines et des dizaines de personnes se pressent devant la Joconde. Les flashs s’activent et les visiteurs s’extasient devant l’œuvre. Ou plutôt, sa parfaite copie. Les attaques d'un collectif de tagueurs de toiles de maîtres se sont multipliées dernièrement, exposant Mona Lisa, après l’épidémie de bactéries synthétiques du début de l’année, à de nouveaux risques. Les dernières imprimantes 3D pour tableaux réalisant des performances exceptionnelles, le nouveau directeur du musée de Brisbane, auquel la toile a été vendue il y a dix ans, a donc franchi le pas: en cet automne 2077, il a décidé de remplacer le chef-d’œuvre de Léonard de Vinci par une reproduction.

Ceci est une fiction, mais ce scénario n’est peut-être pas si fantaisiste que cela. En France, alors que la qualité des reproductions s’est très largement améliorée ces dernières années, de plus en plus de musées en utilisent dans une logique de documentation. Deux expositions témoignent de cette tendance par l’ampleur du nombre de copies utilisées. «Caillebotte, portrait intime d’une famille normande», au Musée d’Art et d’Histoire Baron-Gérard à Bayeux, qui s'est terminée le 18 septembre, comportait une dizaine de reproductions de tableaux affichées aux murs, pour un seul tableau original; et l’exposition «Why not Judy Chicago», au CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux, qui s’est terminée le 4 septembre, affichait quasiment pour moitié des reproductions.

«J’ai fait 400 km pour voir une petite toile mineure de l’artiste Caillebotte»

«Caillebotte, portrait intime d’une famille normande», tourne autour d’une œuvre de l’artiste impressionniste, Portraits à la campagne. Elle représente quatre femmes de l’entourage de l’artiste: une de ses cousines, sa tante, une amie de la famille et enfin sa mère, Céleste Daufresne, au fond de la scène. L’œuvre est un présent de l’artiste à une autre de ses cousines, Zoé Caillebotte, à l’occasion de son mariage à Bayeux en 1887.

De nombreux documents accompagnent l’œuvre pour expliquer sa genèse et son contexte historique, ainsi que dix reproductions, dont la moitié environ étaient à la taille originale. Des copies de tableaux illustrant la famille Caillebotte, l’un représentant sa cousine Zoé, l’autre sa mère Céleste, et des autoportraits de l'artiste. Des «photocopies» qui n’ont pas manqué d’énerver les visiteurs, qui ont payé 7 euros pour voir l’exposition et ne s’attendaient pas à ne voir qu’un seul original. «Mes collègues ont essuyé beaucoup de violence verbale de la part d’une petite part du public, les réactions étaient tellement violentes que cela a été marquant», concède Dominique Hérouard, la commissaire de l’exposition. L’institution a fini par donner comme consigne au personnel du musée aux caisses de prévenir les visiteurs.

Trop tard cependant pour Hervé Binet, collectionneur, qui s’est senti complètement floué.«J’ai fait 400 km pour voir une petite toile mineure de l’artiste Caillebotte et des reproductions bas de gamme! Pas de la litho, ni même des sérigraphies, des photocopies! Ils te les collent sur les murs comme une vulgaire affiche. Mais c’est Caillebotte quand même! Bientôt on te fera une exposition Delacroix avec des posters... C’est hallucinant!», s'énerve-t-il au téléphone. ...




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale