Les Entretiens de Rabat: Les opportunités du green en perspective

Les Entretiens de Rabat: Les opportunités du green en perspective
Source : Aujourdhui.ma
18/10/2016 11:00

«Le Maroc, une chance pour l’environnement ? L’environnement, une chance pour le Maroc», c’est le thème du débat de la première édition des Entretiens de Rabat dédié à l’environnement qui s’est déroulé le 17 octobre dans la capitale du Royaume.

Une rencontre qui a placé le «green» au centre des échanges entre les différents participants. Cet évènement, organisé par la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM) et les Entretiens de Royaumont, a été l’occasion d’évoquer les perspectives de financement de l’économie verte ainsi que les attentes des entrepreneurs pour créer un environnement propice à l’investissement tout en respectant l’environnement. Ce débat s’est déroulé avec le soutien de sponsors tels que l’Office chérifien des phosphates (OCP), BMCI Groupe BNP Paribas, Inwi, Air France, Accor, Socotec ou encore International SOS. Cette rencontre s’inscrit dans le cycle des évènements labellisés COP22.

Une chance à saisir

La protection de l’environnement constitue pour le Maroc une opportunité riche en création d’emplois. Le concept du «green» continue de poser le débat quant à ses effets sur la croissance et son lien étroit avec le développement durable. Comment faire en sorte que le pays puisse saisir l’opportunité qui s’offre à lui avec l’organisation de la COP22? Une question qui était au cœur des débat lors de cet événement. Celui-ci a réuni une pléiade de personnalités telles que Nicolas Hulot, Francois Fillon, Adeladim El Hafi et Nizar Baraka.

L’engagement du Maroc

La politique du Maroc en matière environnementale ne date pas d’aujourd’hui. Ainsi dans son allocution, Nizar Baraka a rappelé que la politique volontariste du Maroc en matière de «développement durable et de protection de l’environnement» s’est inscrite dans l’urgence climatique exprimée à la Conférence de Rio en 1992. Cette politique, selon le président du CESE, repose sur «la définition d’un cap clair, celui de mettre le Maroc sur le sentier du développement durable». Et d’ajouter : «L’adoption d’une approche participative pour établir la vision stratégique». De même, selon Nizar Baraka, il s’agit de «la déclinaison de cette vision en stratégies sectorielles à l’instar de la stratégie de l’eau, la stratégie énergetique, le Plan Maroc Vert, la stratégie de préservation de gestion durable de la forêt, le programme de transport public urbain, le programme national des déchets mémagers et assimilés ou le programme national d’assainissement liquide et d’épuration des eaux usées». Et d’ajouter que le dernier point relatif à la politique volontariste du Maroc en matière environnementale relève de «la capacité de réformer et d’opérationnaliser les stratégies». ...

 

 

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale