Banques : Un milliard de revenus d’intérêts en moins au premier semestre 2016

Banques : Un milliard de revenus d’intérêts en moins au premier semestre 2016
Source : Aujourdhui.ma
19/10/2016 16:30

Les spécialistes estiment qu’il y a encore de la marge pour une baisse du taux directeur, ce qui porte à croire que l’on n’en a pas encore fini avec la chute des taux du crédit.

Les crédits immobiliers passent de 6,05 à 5,41%, soit un allégement de 64 points pour les demandeurs de financements. De même, le crédit à la consommation voit son tarif diminuer de 54 points passant de 7,17 à 6,63%.

C’est une situation bien frustrante que vivent les banques. Alors qu’elles redoublent d’efforts commerciaux pour continuer de faire croître la distribution des crédits, sur un marché toujours bien morose, elles voient tout de même leurs revenus d’intérêts piquer du nez. Cela ressort nettement dans les états financiers publiés récemment par les établissements de la place au titre du premier semestre 2016. Les huit grandes banques commerciales ont, en tout, subi une baisse de leurs produits d’intérêts de plus de 5% sur la première moitié de 2016. Ceux-ci régressent ainsi de près d’un milliard DH en comparaison à la même période de l’année dernière, passant d’un peu plus de 16,6 à 15,7 milliards DH, en précisant bien que ces chiffres sont tirés des comptes sociaux qui reflètent les réalisations des banques sur leur cœur de métier (hors filiales) et exclusivement sur le marché national.

Pourtant, les établissements ont réussi d’appréciables croissances de leurs créances sur la clientèle, eu égard à la conjoncture. L’encours de financements distribués à fin juin 2016 s’affiche en effet à près de 597,4 milliards DH, soit une hausse de plus de 1,7% par rapport à la même période de l’année passée. Cette progression recouvre même des performances remarquables notamment de la part d’Attijariwafa bank, qui fait croître ses financements de plus de 5,5%, à 173,4 milliards DH. Banque Populaire approche même les 6% de croissance avec un encours hissé à 92,6 milliards DH.

Les banques tirent néanmoins moins de revenus sur les crédits distribués du fait de la baisse des taux du crédit qu’elles subissent. Celle-ci a été enclenchée il y a plus de deux ans avec l’abaissement du taux directeur en septembre 2014, lequel a connu 2 autres baisses en décembre 2014 et mars 2016. D’autres facteurs sont venus accélérer le mouvement, notamment l’amenuisement de la demande de financement qui pousse les banques à faire jouer au maximum le levier du taux pour capter à tout prix la clientèle et maintenir les parts de marché. ....

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale