La grande majorité des Marocains ne va pas au cinéma

La grande majorité des Marocains ne va pas au cinéma
Source : Telquel.ma
10/11/2016 15:05

Une étude réalisée par l’association Racines épluche les pratiques culturelles des Marocains. Près de 80 % d’entre eux ont déclaré ne pas être allés au cinéma depuis au moins un an, faute de salles.

Faire la queue avant d’acheter son ticket. S’enfoncer dans un siège moelleux dans une salle bondée. Regarder les bandes-annonces avant d’être englouti par le noir et se laisser emporter dans une histoire. Sortir engourdi. Autant de petits plaisirs que les Marocains ont dû délaisser : ils sont près de 80 % à affirmer ne pas être allé au cinéma les douze derniers mois. « Ce n’est pas que le cinéma est boudé, c’est qu’il n’y a pas suffisamment de salles » s’exclame Aadel Essaadani, coordinateur général de l’association Racines. « De plus de 300 salles au Maroc dans les années 80, on est à 30 salles actuellement. Dans certaines villes, les gamins n’ont jamais vu un cinéma de leur vie ! » s’inquiète-t-il.

Une étude réalisée par l’association Racines, qui se consacre au développement culturel au Maroc et en Afrique, décrypte les habitudes des Marocains, après avoir interrogé 1.237 personnes dans douze régions du Maroc. Les résultats sur la fréquentation des cinémas sont inquiétants.

Le nombre d’entrées au cinéma est en chute libre : Après 2,5 millions entrées en 2010, les cinémas n’en ont enregistré que 1,84 million en 2015, selon la Centre cinématographique marocain (CCM). Pas étonnant quand l’étude montre que seulement 2,3 % des Marocains sont allés plus de dix fois au cinéma l’année dernière. Plus de 70 % des Marocains ne savent pas s’il a des salles de cinéma à proximité de chez eux.

« Les autorités se sont concentrées sur la production et non pas sur la diffusion. Les salles n’ont pas été rénovées » signale Aadel Essaadani. Une commission a accordé 10 millions de dirhams pour rénover les cinémas..Une somme dérisoire selon le coordinateur de l’association, « alors que seul l’achat d’un projecteur numérique coûte un million de dirhams ».

Des disparités géographiques

Le manque d’infrastructures se ressent, surtout dans les régions isolées. Les habitants de la région de Tanger-Téouan-Al Hoceima sont ceux qui vont le plus au cinéma (1,19 personne de cette région est allée dans une salle). Vient après la région de Casablanca-Settat, avec une moyenne de 0,97 personne. ...

 

 




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale