Mads Mikkelsen : “Rogue One a une touche plus sombre”

Mads Mikkelsen : “Rogue One a une touche plus sombre”
Source : lesinrocks.com Livre
22/12/2016 14:31

Alors que sort "Rogue One", le premier spin-off de la saga Star Wars, rencontre avec un acteur aux facettes multiples, des épopées de l'empire Disney aux thrillers fielleux en passant par la comédie danoise.

Vous jouez dans deux blockbusters américains en cette fin d’année, Doctor Strange et Rogue One, après avoir plutôt passé les dernières années dans le cinéma européen. Est-ce un choix délibéré ?

Pas vraiment. Je vis au Danemark, mais ça ne m’empêche pas de recevoir des propositions venues de tous types de pays et de production, avec un pied dans l’entertainment et un autre dans des films plus indépendants. Je n’ai pas de projet à moyen-long terme consistant à me concentrer sur l’un ou sur l’autre, ou à modifier mon image… J’essaie simplement de toute mettre sur un pied d’égalité quand je choisis les rôles qui m’intéressent.

Votre image, justement : vous jouez dans Rogue One un personnage positif. En aviez-vous marre d’enchaîner les rôles de psychopathes et d’antagonistes maléfiques ?

Franchement, ce n’est pas un sujet d’inquiétude. Ce sont souvent des rôles ambigus et intéressants – souvent aussi très amusants à interpréter. Et c’est justement grâce à mes films danois que j’évite de m’en lasser, car dans mon pays on me confie souvent des rôles que le public international associerait difficilement à ce qu’il a l’habitude de me voir jouer, comme dans les comédies noires d’Anders-Thomas Jensen que j’ai retrouvé cette année pour Men and Chicken. Le cinéma danois manque de reconnaissance alors qu’il regorge de talents.

Nicolas Winding Refn, le compatriote qui vous a fait connaître vit lui aussi une brillante carrière internationale. Pensez-vous collaborer à nouveau ensemble ?

Assurément. Avoir travaillé avec Nicolas sur les Pusher et Le Guerrier silencieux fut une chance miraculeuse pour moi : parce que cela m’a fait connaître, mais surtout parce que j’ai une admiration énorme pour lui. Nous nous voyons souvent. Il n’y a rien de concret mais je suis certain qu’un jour ou l’autre nous nous retrouverons sur un plateau.

Revenons à Star Wars. Avez-vous un lien fort avec l’univers créé par George Lucas ?

Non, en tout cas pas lié à mon enfance. Je les ai découvert à l’âge adulte, tous en même temps, avec beaucoup de plaisir, et j’ai compris en quoi cela avait pu marquer aussi durablement le public. C’est beaucoup de responsabilité que de prendre le relais.

Comment définiriez-vous l’apport de J. J. Abrams, qui a ressuscité la franchise en tant que réalisateur et désormais producteur ?

Schématiquement, je dirais qu’il y a probablement sur Rogue One une touche plus sombre, moins féerique que ce qu’on associe à Star Wars habituellement – mais c’est un ressenti sur le scénario et le tournage, je n’ai pas encore pu voir le film. Et puis j’ajouterai que Gareth Edwards et J. J. Abrams ont fait le pari très courageux de conserver beaucoup de techniques très concrètes, artisanales, dans les costumes, la manière de fabriquer le film, et qui confèrent au résultat final quelque chose de très attachant, de très direct, complètement à rebours de ce qui se fait aujourd’hui. ...




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale