Evolution du Covid-19 au Maroc

484753
confirmés
8653
décès
470425
guérisons
Le 10 mai proclamé journée internationale de l'arganier par l'ONU Automobile : Hausse des ventes de 6,23% à fin février Chambre des représentants : Adoption des projets de loi sur les échéances électorales Covid-19 : Le taux de reproduction du virus se stabilise à 0,98 Hausse des exportations de phosphates et dérivés de 12,6% en janvier HCP : La TVA, "principale composante" qui influence le secteur informel Fès-Meknès : Approbation de conventions pour une enveloppe totale de 4,4 MMDH Covid-19 : Les mesures de restrictions prolongées de deux semaines France : Nicolas Sarkozy condamné à 3 ans de prison dont un an ferme Fortes averses orageuses du lundi au mercredi dans plusieurs provinces du Royaume

Composition du gouvernement: tractations, mode d'emploi

Composition du gouvernement: tractations, mode d'emploi
Source : Huffpost Maghreb
04/01/2017 13:15

Suite au communiqué du PJD actant l’absence de l’Istiqlal de l’exécutif – mais sa présence dans la majorité gouvernementale - s’ouvre désormais la phase "critique" de négociations portant sur l’attribution des maroquins ministériels entre le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, et le patron du RNI, Aziz Akhannouch.

Après plus de 100 jours d’attente, les négociations techniques devraient donc démarrer dès aujourd’hui. Ces dernières promettent d’être âpres et un rapport de force devrait s’installer, tant les tergiversations des dernières semaines ont du laisser des traces chez les principaux protagonistes. Selon des informations fiables obtenues par le HuffPost Maroc, un principe aurait toutefois été retenu à ce stade: celui de mettre en place un gouvernement resserré composé de grands ministères, mais avec un nombre important de secrétaires d’Etats qui ne siègeraient pas en conseil des ministres. Objectif: créer des pôles complémentaires pilotés par des ministres en capacité d’effectuer des arbitrages inter-administrations. Revue de détail des principaux enjeux entourant cette phase de négociations. Logique arithmétique VS logique qualitative et de "cohérence" Deux logiques devraient s’affronter dans les tractations Benkirane- Akhannouch. Celle qui devrait être mise en avant par le chef du gouvernement désigné devrait être celle de l’arithmétique. Avec 125 députés, le PJD peut prétendre emporter la part du lion en nombre de portefeuilles et voir ses troupes occuper plus que la moitié des fauteuils du gouvernement. Reste que la qualité des périmètres devrait également jouer un rôle prépondérant dans les discussions. Dans ce cadre, Akhannouch plaidera pour une logique "de cohérence" et réclamera les ministères économiques et techniques réunis dans un vaste pôle placé sous la tutelle d’un ou plusieurs ministres RNIstes. Pour étayer cette requête, le milliardaire originaire du Souss mettra en avant les difficultés à effectuer des arbitrages rapides si les portefeuilles entrant dans ce périmètre étaient distribués entre ministres de bords partisans différents. De son côté, Benkirane sera vigilant à "placer" un ou deux cadres du PJD, peut-être à des postes de ministres délégués, comme cela était le cas au sein de l’exécutif sortant, avec Driss El Azami El Idrissi au Budget. Ministères sociaux et de développement: la grande inconnue La question des grands ministères sociaux et de développement constitue, à ce jour, la grande inconnue dans les négociations. ...

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale