Evolution du Covid-19 au Maroc

484753
confirmés
8653
décès
470425
guérisons
Le 10 mai proclamé journée internationale de l'arganier par l'ONU Automobile : Hausse des ventes de 6,23% à fin février Chambre des représentants : Adoption des projets de loi sur les échéances électorales Covid-19 : Le taux de reproduction du virus se stabilise à 0,98 Hausse des exportations de phosphates et dérivés de 12,6% en janvier HCP : La TVA, "principale composante" qui influence le secteur informel Fès-Meknès : Approbation de conventions pour une enveloppe totale de 4,4 MMDH Covid-19 : Les mesures de restrictions prolongées de deux semaines France : Nicolas Sarkozy condamné à 3 ans de prison dont un an ferme Fortes averses orageuses du lundi au mercredi dans plusieurs provinces du Royaume

Urticaire chronique : Que faire ?

Urticaire chronique : Que faire ?
Source : santemagazine.fr
17/01/2017 08:30

Comment vivre avec l'urticaire chronique, une maladie de peau, invalidante mais pas dangereuse ? Comment gérer les crises qui provoquent de fortes démangeaisons ? Quels traitements sont efficaces ? Réponses d'experts.

Sur internet, tous les forums de santé ont leur entrée “urticaire chronique”. Beaucoup d’histoires se ressemblent, entre les poussées qui s’enchaînent et des traitements qui fonctionnent mal. Traiter la cause de l'urticaire est rarement possible car elle est connue dans seulement 20 % à 25 % des cas, d’après les estimations des dermatologues.

L’urticaire est provoquée par une hypersensibilité de certaines cellules de la peau, les mastocytes, qui s’activent pour un oui ou pour un non, sous l’influence de différents facteurs. Les boutons d'urticaire ressemblent à des piqûres d’orties. Soit ils réapparaissent tous les deux ou trois jours, soit ils ne partent pas du tout. Après une consultation chez son médecin, que se passe-t-il ?

Soulager une crise d'urticaire dans l'urgence

  • Reprendre l’ordonnance du dermatologue : en cas d’urticaire chronique, des médicaments ​antihistaminiques sont en général à disposition dans l’armoire à pharmacie, à utiliser en cas de crise. Si ce n’est pas le cas, ne pas hésiter pas à appeler le médecin. Attention à la fausse bonne idée qui consiste à utiliser un vieux tube de crème à base de cortisone : c’est totalement inefficace !
     
  • Mettre de l’eau : « De rares personnes sont soulagées par l’eau chaude, mais la plupart vont mieux avec du froid, constate le Dr Catherine Gaucher, dermatologue. Il faut réaliser de petits tests sur la peau, par exemple déposer un glaçon pour savoir si cela réduit les démangeaisons. » Si la zone est peu étendue, par exemple de la taille d’une main, appliquer une compresse (chaude ou froide). Le Dr Gaucher conseille d’y ajouter quelques millilitres de vinaigre, qui calme l’irritation des fibres nerveuses. Si l’urticaire couvre plus d’une demi-jambe, il vaut mieux prendre un bain.
     
  • Appliquer de la crème : en cas de grattage ou de peau sèche par nature, appliquer une bonne couche de crème épaisse, comme les cold-cream ou la Biafine, peut avoir un effet apaisant.

Les deux dermatologues conseillent d’éviter les huiles essentielles, qui présentent trop de risques d’allergie. Seule exception : les gels au menthol. Ceux qui sont utilisés contre les jambes lourdes, par exemple, exercent un effet “glaçon” qui calme l’irritation.

Identifier les facteurs qui déclenchent la crise d'urticaire

« Chacun doit trouver ses propres facteurs favorisants, susceptibles d’aggraver ou de déclencher une crise d’urticaire, indique le Dr Gaucher. On peut notamment citer la pression, le frottement, le froid, la chaleur, le soleil, ou encore une poussée de stress ».

Certains médicaments sont connus pour parfois déclencher des crises d’urticaire chez les personnes prédisposées. Il arrive ainsi que des médicaments contre l’hypertension provoquent des crises. Si un lien est repéré, il faut contacter son cardiologue pour savoir si le traitement peut être aménagé.

Même si elle est dite “chronique”, l’urticaire n’est pas une pathologie à vie. Elle dure en moyenne quatre à cinq ans. Plus on parvient à s’adapter, plus les chances de la voir disparaître rapidement se multiplient.

Préférer le paracétamol en cas de douleur

  • En cas de douleur, mieux vaut se tourner en priorité vers le paracétamol, plutôt que les anti-inflammatoires non stéroïdiens, comme l’ibuprofène ou l’aspirine, ou les formules qui contiennent de la codéine.
  • Les antibiotiques seront utilisés quand l’infection bactérienne est incontestable.

Essayer de gérer son stress au quotidien

Pratiquée au quotidien, la cohérence cardiaque permet d’apprendre à se calmer rapidement en utilisant sa respiration. Des applications pour smartphones peuvent y aider, comme CardioZen ou RespiRelax (disponibles gratuitement sur l’App Store), ou encore le fait de compter cinq secondes d’inspiration, suivies de cinq secondes d’expiration. À répéter aussi souvent que nécessaire !

« Les mécanismes précis sont encore mal connus, reconnaît le Pr Misery, mais le rôle du stress dans l’urticaire chronique est évident. » Il peut provoquer ou aggraver les poussées en agissant directement sur les cellules. ...

 

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale