Evolution du Covid-19 au Maroc

16047
confirmés
256
décès
13403
guérisons
LaLiga : Le Real Madrid se rapproche du titre La Tunisie négocie le report du paiement de sa dette programmée pour 2020 ONCF : Les trains depuis et vers Tanger reprendront ce mercredi La Chambre des représentants approuve le projet de Loi de Finances rectificative Casablanca-Anfa : Le gouverneur relevé de ses fonctions Vols spéciaux : RAM étend la commercialisation aux agences de voyages Alain Nkontchou nommé président du groupe Ecobank ANCFCC : Un chiffre d’affaires de 6,7 milliards de dirhams en 2019 Immobilier : Réduction de 50% des droits d'enregistrements sur les terrains et les biens Foot : Le TAS annule la suspension du Manchester City des compétitions européennes

Photographie: Andrés Ordóñez pose un regard amoureux sur un Maroc entre modernité et tradition

Photographie: Andrés Ordóñez pose un regard amoureux sur un Maroc entre modernité et tradition
Source : LesInfos.ma
06/02/2017 14:45

Le photographe mexicain Andrés Ordóñez présente, du 7 février au 4 mars à la Villa des Arts à Rabat, son exposition « Paysages intérieurs », une série de 45 clichés retraçant son parcours au Maroc.

« Le paysage du Maroc se trouve dans ses gens. Son interaction constitue la dynamique à plusieurs vitesses simultanées, qui caractérise le pays », souligne, en présentation de l’exposition, le photographe Andrés Ordóñez, par ailleurs ambassadeur du Mexique au Maroc. A ses yeux, cette dynamique est « le résultat du conflit entre l’anxiété de modernité, en tant qu’aspiration nécessaire, et l’ancrage dans une tradition millénaire, en tant que déterminant de l’identité culturelle, politique et économique ». « L’hybride marocain est insaisissable aux yeux complaisants du visitant occidental. Plein de candeur, l’européen affirme sa propre centralité en qualifiant l’entourage qu’il ne comprend pas comme exotique, sans se rendre compte qu’il est inséré dans une puissante configuration dans laquelle il est excentrique », estime cet artiste né à Mexico le 24 juin 1958.

Un regard amoureux

« Moi je suis un voyageur. Depuis trente ans je gagne ma vie dans l’exercice d’un métier transhumant qui m’a appris à déchiffrer et faire miens les paysages d’autrui. Je suis Mexicain. J’appartiens à une nation hybride et complexe comme la marocaine, toujours à cheval entre la modernité et la tradition. C’est pourquoi mon regard sur le Maroc ne peut qu’être amoureux », se confie le photographe, qui est également écrivain et diplomate, habitant au Maroc depuis 2014. Et d’ajouter que « cet ensemble d’images ne prétend pas être une monographie. C’est simplement le registre de mon parcours au Royaume du Maroc. Ce que je montre c’est ce que je vois. Une nation de profondes racines et de noble humanité, d’extraordinaires défis et d’une détermination de fer ». Andrés Ordóñez est diplômé en langue et littérature hispaniques de la Faculté́ de Philosophie et de Lettres de l’Université́ nationale autonome du Mexique (UNAM). Il est également Docteur en littérature du Département d’études portugaises et brésiliennes de l’Université de Londres, en 1985.  

(Avec Agence)

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale