Evolution du Covid-19 au Maroc

112522
confirmés
1998
décès
91932
guérisons
Zen food : 8 aliments pour lutter contre le stress Facebook aurait bloqué trois opérations de désinformation d'origine russe Risma : Le résultat net fortement impacté par la pandémie au 1er semestre Deux blessés graves dans une attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo Attijariwafa Bank : Le PNB en hausse de 5% au 1er semestre Côte d'Ivoire : Le Club Action Maroc et la Fondation Didier Drogba désormais partenaires Banques : Le besoin de liquidité se creuse en août Code du commerce : Un nouveau projet de loi pour préserver la fiabilité des chèques Enzo Zidane proche du Wydad Colorado : Le résultat net chute à -10,2 MDH au 1er semestre

Au Brésil, le cinéma connaît une embellie

Au Brésil, le cinéma connaît une embellie
Source : Lemonde.fr International
13/02/2017 12:45

Nombre record de longs-métrages brésiliens distribués en 2016 et fréquentation des salles en hausse : le septième art se porte bien.

Avec une douzaine de films brésiliens présentés au festival de Berlin, un nombre record de 143 longs-métrages brésiliens distribués en 2016, et des productions locales en tête du box-office, le cinéma connaît une embellie au Brésil.

Malgré la récession, la fréquentation des salles progresse, avec plus de 184 millions d’entrées en 2016 (pour 207 millions d’habitants). Le réseau de salles augmente également, même s’il reste modeste par rapport à la population : avec 3 168 écrans, les Brésiliens disposent proportionnellement de moins de salles que les Argentins ou les Mexicains.

Le chiffre le plus spectaculaire est celui des 143 films sortis en 2016, dont 45 sont des documentaires (et un long-métrage d’animation). C’est un nouveau record, par rapport aux 129 films distribués en 2015. A titre de comparaison, en 2002, à peine 29 films brésiliens avaient bénéficié d’une sortie.

L’autre chiffre alléchant est celui du nombre de spectateurs du film brésilien qui caracole en tête du box-office : 8,3 millions pour la comédie Minha mãe é uma peça 2 (Ma mère est un cas), deuxième avatar d’un succès des planches, réalisé par César Rodrigues avec Paulo Gustavo dans le rôle-titre.

Toujours en exploitation, ce film est d’ores et déjà le quatrième champion de la production brésilienne après Dez Mandamentos (Les dix commandements, Alexandre Avancini, 2016), avec 11,2 millions de spectateurs, Troupe d’élite 2 (José Padilha, 2010), avec 11,1 millions, et Dona Flor et ses deux maris (Bruno Barreto, 1976), avec 10,7 millions. ...

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale