Evolution du Covid-19 au Maroc

13215
confirmés
230
décès
9158
guérisons
UFC: Khabib Nurmagomedov perd son père à cause du coronavirus L’USAID accorde un financement de 643,8 millions USD au Rwanda Espagne : 50 milliards d'euros pour accélérer la relance économique Qui est Jean Castex, le nouveau Premier ministre français ? Apple se dirige vers la dématérialisation des passeports et des permis de conduire Arrivée à l'aéroport de Béni Mellal de 152 Marocains bloqués en Egypte ONCF : 350.000 voyageurs en une semaine Œufs de consommation : Le secteur perd 3,5 MDH par jour Covid-19 : 333 nouveaux cas ce jeudi 2 juillet Affaire Adesina : La BAD autorise une revue indépendante du rapport du comité d'éthique

Oscar pour "Le Client" de Farhadi : l'Iran exprime sa fierté

Oscar pour
Source : France24 International
27/02/2017 14:16

Le réalisateur iranien Asghar Farhadi, qui a boycotté la cérémonie des Oscars, s'est vu décerner le prix du meilleur film étranger pour "Le Client". Salué par les autorités iraniennes et le public, il reste dans le collimateurs des conservateurs.

Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif a exprimé lundi 27 février sa "fierté" après l'attribution lors de la cérémonie des Oscars à Hollywood, dimanche 26 février, du prix du meilleur film étranger au "Client" du réalisateur iranien Asghar Farhadi.

"Fier de l'Oscar et de la position contre 'l'interdiction des musulmans' de la part des acteurs et de l'équipe du 'Client'", a écrit sur son compte Twitter Mohammad Javad Zarif, quelques instants après l'attribution de la statuette. "Les Iraniens ont représenté la culture et la civilisation depuis deux millénaires", a-t-il ajouté.

Fin janvier, Asghar Farhadi, 44 ans, avait décidé de ne pas se rendre à la cérémonie des Oscars, dénonçant les restrictions d'entrée aux États-Unis imposées par Washington aux ressortissants de sept pays à majorité musulmane, dont l'Iran.

Dans une déclaration lue en son nom, Asghar Farhadi a indiqué n'avoir pas voulu venir par solidarité pour les gens qui n'avaient pas été respectés par le décret anti-immigration de Donald Trump, suspendu depuis. "Diviser le monde entre les catégories 'États-Unis' et 'nos ennemis' crée la peur, une justification trompeuse pour l'agression et la guerre", a-t-il dit dans une déclaration lue par l'ingénieure et astronaute née en Iran Anousheh Ansari.

Un symbole pour le gouvernement modéré

À Téhéran, le chef de l'Organisation du cinéma iranien, Hojatollah Ayoubi, s'est joint au concert de louanges, félicitant Farhadi, "éloquent ambassadeur de la culture et de la civilisation de l'Iran islamique".

Devenu un symbole malgré lui, le réalisateur iranien, soutenu par le gouvernement modéré du président Hassan Rohani, n’est pourtant pas apprécié par des ultraconservateurs de son pays, qui cherchent à le discréditer à la moindre occasion. ...

 

 

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale