Evolution du Covid-19 au Maroc

15328
confirmés
243
décès
11827
guérisons
Avoir de beaux cheveux en été, c'est possible ! France : Enquête sur des fraudes « massives » au chômage partiel Transport routier de voyageurs : Reprise timide mais effective selon la tutelle Vaccins contre le Covid-19 : L'OMS demande un accès équitable pour les africains Hors «opération exceptionnelle», les frontières resteront fermées le 15 juillet La CNDP lance deux programmes pour la protection des données à caractère personnel Officiel : L’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 10 août Les Français résidant au Maroc priés de ne pas quitter le Royaume Afrique du Sud : Plus de la moitié des enfants vivent dans la pauvreté Déclarations d'impôt : "Trump est un citoyen comme les autres", confirme la Cour suprême

Sbagha Bagha réinvestit les murs de Casablanca

Sbagha Bagha réinvestit les murs de Casablanca
Source : Huffpost Maghreb
13/03/2017 18:00

Depuis quelques jours, la ville de Casablanca reprend des couleurs. Le projet "Sbagha Bagha", issu du festival L'Boulevard, est de retour dans la métropole pour une nouvelle édition qui sera étalée sur plusieurs sessions.

La première a commencé le 5 mars dernier et se poursuivra jusqu'au 15 du même mois. Une dizaine de street-artistes marocains et étrangers sont impliqués, selon l'association EAC-L'Boulevart qui organise l'événement. "Il y a une dizaine de street-artistes pour cette session, dont six Marocains", souligne Salah Malouli, directeur artistique du festival. Il s'agit de Pantónio (Portugal), Mehdi Annassi, alias Machima (Maroc), Dire (France), Achraf El Kouhen (Maroc), Kevin Neok (France), ED Oner (Maroc), Said Sabbah (Maroc), Red Oner (France), Amin Brush (Maroc), D'Et (Maroc) et Iramo Samir (Maroc).

Un festival à part entière

Parmi les graffitis programmés pour cette session, certaines ont déjà été achevées. D'autres sont en cours de finalisation. Selon Salah Malouli, "Sbagha Bagha" devient cette année un festival à part entière. Un festival qui "participe à l'animation de la ville, apporte de la couleur dans les différents espaces de la métropole et qui peut même susciter des vocations chez les jeunes Casablancais", estime-t-il. "Ça fait longtemps qu'on avait cette idée en tête: sortir le projet de L'Boulevard pour en faire un rendez-vous indépendant", nous explique de son côté Hicham Bahou, co-fondateur de l'association EAC-L'Boulevart. ...

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale