Evolution du Covid-19 au Maroc

14565
confirmés
239
décès
10281
guérisons
Les Marocains rapatriés ne seront plus confinés dans les hôtels Plus de 45.000 MRE bloqués au Maroc ont regagné leur pays de résidence Pratiques anticoncurrentielles : Les patrons des Gafa seront auditionnés par le Congrès US Le CCSRS alerte sur l'aggravation des risques macroéconomiques en 2020 33 inventeurs marocains honorés au concours des inventions contre le Covid-19 Le Roi Mohammed VI préside un Conseil des ministres autour de la LFR Marocains bloqués à l'étranger : 278 nouveaux rapatriés de Jordanie, d'Oman et du Qatar Examens du baccalauréat : 138 cas de triche détectés rien qu'à Casablanca-Settat L'Ethiopie reçoit une subvention de 165 millions USD pour atténuer la crise du Covid Trop énergivore, Google Chrome se développe pour améliorer l’autonomie des batteries

Leila Slimani: Après le Goncourt, les insignes d’Officier des Arts et des Lettres

Leila Slimani: Après le Goncourt, les insignes d’Officier des Arts et des Lettres
Source : Lesiteinfo.com
23/03/2017 13:00

L’écrivaine franco-marocaine est sur un nuage et a de quoi se prévaloir dans le monde de la culture en général, et celui de la littérature en particulier. C’est ainsi qu’après le prestigieux Prix Goncourt 2016 que son roman « Chanson douce » avait obtenu, Leila Slimani s’est vu récompenser par les insignes d’Officier des Arts des Lettres qui lui a été remis par la ministre française de la Culture, Audrey Azoulay ce jeudi.

L’Ordre des Arts et des lettres est une décoration honorifique de l’Etat français, gérée par le ministère de la Culture, et destinée à récompenser « les personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu’elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde. ». Et l’auteure, entre autres, des romans « Dans le jardin de l’ogre » et  « Le diable est dans les détails », avec cette haute distinction, est sur le point de rejoindre au panthéon des écrivains franco-marocains son illustre aîné, Tahar Ben Jelloun (TBJ pour les intimes), Prix Goncourt 1987 avec son roman « La Nuit sacrée » et détenteur de la Légion d’honneur. ...

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale