À bras ouverts, Gangsterdam... 8 comédies qui ne font pas rire tout le monde

À bras ouverts, Gangsterdam... 8 comédies qui ne font pas rire tout le monde
Source : purepeople.com
07/04/2017 06:00

Quels sont les films français qui ont provoqué des controverses ?

Ils étaient partis pour faire rire, mais ça se termine en polémique. À quelques jours d'intervalle, deux comédies, Gangsterdam et À bras ouverts, sont sorties sur les écrans. Leurs réalisateurs pensaient conquérir les spectateurs à coups de situations cocasses et de répliques hilarantes. Sauf qu'on est bien loin du résultat escompté : la critique ou le public ne perçoivent pas les choses de la même façon. Purepeople revient sur huit films français qui n'ont pas fait rigoler tout le monde.

À BRAS OUVERTS (2017)

Christian Clavier le clame lors de ces interviews : À bras ouverts est un film "évidemment bienveillant". Ary Abittan a comparé l'humour de Philippe de Chauveron (réalisateur de Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu) sur les Roms à celui de Rabbi Jacob à propos des juifs. L'histoire de cet intellectuel de gauche qui accueille chez lui un homme dans le besoin et sa famille, afin de prouver à son détracteur qu'il peut joindre le geste à la parole, a hérissé les poils de la critique : Le Parisien dézingue le film en le décrivant comme "ultracaricatural" et "raciste". Les spectateurs se sont exprimés sur Allociné : ils lui ont accordé une moyenne de 2,1 sur 5, certains parlant de "ratage" à propos des blagues qui tombent à plat et d'autre évoquant un "souffle de liberté" qui permet de rire de tout.

GANGSTERDAM (2017)

Stars des ados français, Kev Adams choisit l'humour potache de Gangsterdam sous la direction de Romain Lévy (Radiostars) pour son nouveau film. Périple à Amsterdam d'un trio de jeunes, la comédie ne passe pas pour ceux qui l'accusent de véhiculer homophobie, culture du viol, racisme et sexisme. 20 Minutes n'y va pas avec le dos de la cuillère en qualifiant en couverture le film d'"adominable". Kev Adams s'en moque en retweetant les paroles d'un soutien : "#Gangsterdam fait polémique, car c'est @kevadamsss... vous étiez où pour les films de Sacha Baron Cohen ?" L'image tous publics de l'acteur est-elle trop en décalage avec le propos du film ?

SI J'ÉTAIS UN HOMME (2017)

Critiquée parce qu'elle voulait se démarquer du terme "féminisme" avec Sous les jupes des filles – ce qu'elle regrette aujourd'hui –, Audrey Dana n'a pas été épargnée avec sa nouvelle réalisation, Si j'étais un homme. Le point de départ de sa comédie est l'histoire d'une femme qui se réveille un beau matin avec un sexe masculin. Mais les situations qui s'ensuivent ne plaisent pas à celles et ceux qui les considèrent comme transphobes. Pour l'actrice et réalisatrice, le message est pourtant le suivant : "Mon film est une invitation à réconcilier le féminin et le masculin, et je montre que la frontière est trouble" (Studio CinéLive). ...




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale