Evolution du Covid-19 au Maroc

14730
confirmés
240
décès
10848
guérisons
Covid-19 : Le laboratoire Abbott poursuivi en justice par des entreprises africaines Nadia Fettah tient une rencontre sur la relance de l’activité touristique à Agadir Coupure d’électricité à Casablanca : Les explications de la Lydec Les détails de la Loi de Finances rectificative 2020 La Bourse de Casablanca clôture dans le rouge Covid-19 : "Coronasceptique", le président brésilien Jair Bolsonaro testé positif Réouverture progressive des mosquées au Maroc à partir du mercredi 15 juillet USA : Les étudiants étrangers pouvant suivre leurs cours en ligne risquent l’expulsion Les Marocains rapatriés ne seront plus confinés dans les hôtels Plus de 45.000 MRE bloqués au Maroc ont regagné leur pays de résidence

Rencontre avec Antonio Lizana, talent espagnol du flamenco jazz [Entretien]

Rencontre avec Antonio Lizana, talent espagnol du flamenco jazz [Entretien]
Source : Huffpost Maghreb
13/04/2017 17:00

Il fait partie de ces artistes aux multiples talents, qui sont toujours en quête de nouvelles aventures musicales.

Antonio Lizana, originaire de San Fernando (province de Cadix, dans le sud de l'Espagne), la ville de Camaron de la Isla et de Nina Pastori, est un musicien hors-normes. Ayant baigné dans le flamenco dès son plus jeune âge, il lui vient plus tard l'envie d'explorer de nouveaux horizons. Avec son saxophone et son groupe, composé de José Manuel León à la guitare et Epi Pacheco aux percussions, il va à la découverte du jazz. De passage au Maroc pour jouer à Jazzablanca, Antonio Lizana a répondu à nos questions, quelques instants avant de monter sur scène. Rencontre.

HuffPost Maroc: C'est la première fois que vous venez au Maroc?

Antonio Lizana: Non, je suis originaire de Cadix, du sud de l'Espagne. Je suis donc venu au Maroc plusieurs fois, lorsque j'étais plus jeune, pour les vacances. Et puis ces dernières années, je suis venu pour jouer plusieurs fois au Maroc, d'abord avec un groupe qui s'appelle Gabacho Maroconnection. Et la dernière fois, c'était l'année dernière. J'étais venu pour la première fois avec mon groupe. Nous avons été à Tanger, Rabat, Casablanca, Fès et Tétouan, dans le cadre d'une tournée organisée par l'Institut Cervantes au Maroc. Et maintenant, c'est la seconde fois qu'on va se produire ensemble au Maroc.

Parles-nous de vos débuts dans le flamenco?

Je viens d'une région où le flamenco est très commun. Cadix fait parties des berceaux de cette musique. J'ai commencé à jouer à l'âge de 14 ans environ, lorsque je sortais avec une bande d'amis qui jouaient pratiquement tous du flamenco. J'ai senti à partir de là que la musique était naturelle pour moi. J'ai alors décidé d'approfondir mes connaissances musicales et de poursuivre jusqu'au bout cette passion.

Pourquoi avoir accepté de venir au festival de Jazzablanca?

Je pense que notre musique peut plaire beaucoup ici. Il n'y a pas beaucoup de flamenco au Maroc. Je pense qu'il faut venir et revenir plusieurs fois pour que les gens apprennent à vous connaître petit à petit. En plus, c'est un pays voisin, cela nous permet aussi de maintenir le contact. ...

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale