"Wonder Woman" et son actrice israélienne ne passent pas les frontières du monde arabe

Source : France24 International
18/06/2017 17:00

Le film “Wonder Woman”, sorti début juin, suscite la polémique dans le monde arabe, en raison du soutien affiché de son actrice Gal Gadot à l’armée israélienne.

À 76 ans bien sonnés, "Wonder Woman" déchaîne encore les passions. La polémique autour de la super-héroïne créée en 1941 avait déjà pris une nouvelle dimension en octobre, quand plus de 1 000 employés de l’ONU ont signé une pétition pour protester contre le choix du personnage comme figure de proue de la campagne des Nations unies, en faveur de l'émancipation des femmes, au motif que son image était "trop sexualisée" pour le job.

On pourrait penser que ce sont également sa tenue légère et ses courbes voluptueuses, qui ont poussé des pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient à bannir le​ blockbuster "Wonder Woman", sorti en salles le 7 juin. Erreur. Ce rejet tient au fait que Gal Gadot, l’actrice qui tient le rôle principal dans le film, est israélienne.

Liban, Algérie, Tunisie...

Le film a d’abord été interdit au Liban. C'est le groupe "Campaign to boycott supporters of Israel in Lebanon" qui y a orchestré les pressions sur les réseaux sociaux pour bannir le film. "Avant toute chose, Gal Gadot est israélienne. Nous ne faisons pas de distinction entre un bon Israélien et un mauvais Israélien", a expliqué Rania Masri, membre du groupe, à Associated Press. L’activiste a indiqué que ce groupe cherchait à décourager toute tentative de normalisation des relations entre le Liban et Israël, officiellement en guerre.

"Wonder Woman" a ensuite été retiré du festival Nuits du Cinéma à Alger. En Tunisie, la première du film a été interrompue, après que le laïc et nationaliste "Mouvement du peuple" et l’association des jeunes avocats tunisiens ont entamé une action en justice pour tenter d’interdire le film.

La Jordanie a envisagé de l’interdire avant de reculer en raison de l’absence de précédent juridique sur la question. Ce qui n’a pas empêché un cinéma populaire de la capitale Amman de présenter ses excuses pour avoir projeté le film, puis d’annuler les autres séances.

Les prises de positions de l’actrice controversées

Ce n’est pas la première fois que des acteurs israéliens jouent dans des films populaires diffusés en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, mais une telle controverse est sans précédent. Les films de la star Natalie Portman, de nationalité israélienne, sont par exemple loin de susciter une telle levée de boucliers dans la région. ...




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale