Evolution du Covid-19 au Maroc

101747
confirmés
1830
décès
80732
guérisons
Le Chess Game Tour est de retour avec la 5e édition [Article partenaire] Covid-19 : Une série de nouvelles mesures restrictives à Mohammedia DGSN : Un individu interpellé pour commercialisation de faux masques de protection Inwi money lance la réception du transfert international Lesieur Cristal : Le résultat net consolidé en baisse lors du 1er semestre Marrakech : Les acteurs du tourisme veulent "passer à l'offensive" pour sauver la saison hivernale Tanger : Démantèlement d’une usine clandestine de sacs en plastique Les 6 règles d'or d'une bonne hygiène dentaire Vaccin Covid-19 : Le Maroc signe un accord avec AstraZeneca Covid-19 : Le cri de détresse des propriétaires de salles de sport

Le retour d’« Impitoyable », western crépusculaire

Le retour d’« Impitoyable », western crépusculaire
Source : lemonde.fr
22/06/2017 07:00

Vingt-cinq ans après sa sortie, le film de Clint Eastwood revient en salle et en DVD dans une version restaurée.

Il y a vingt-cinq ans, Clint Eastwood réalisait Impitoyable et tordait le cou aux mythes violents qu’il avait longtemps incarnés lui-même, que ce soit chez Sergio Leone comme icône taiseuse de l’Ouest américain, dépourvue de sens moral, ou chez Don Siegel dans le rôle d’Harry Callahan, policier assassin se plaçant au-dessus des lois. Le film est de fait dédié à ces deux cinéastes. Sa ressortie le 21 juin en salle (et dans un coffret DVD collector) est l’occasion de constater, rétrospectivement, à quel point il a marqué une inflexion nouvelle dans l’œuvre du dernier des grands cinéastes classiques américains, dont les motifs caractéristiques ne cesseront d’essaimer dans ses films à venir. « Tuer quelqu’un est une chose terrible », dit Bill Munny, tueur légendaire repenti de ses crimes, joué par Eastwood, au Kid de Schofield, décomposé après avoir commis son premier meurtre. En se pointant sur le ranch miteux du Texas où Munny vit incognito avec ses deux enfants, le gamin espère pourtant pouvoir s’inscrire dans son sillage. Il lui propose de s’associer avec lui pour empocher les 1 000 dollars offerts par un groupe de prostituées du Wyoming désireuses de venger une des leurs de deux cow-boys qui lui ont lacéré le visage.

Clint Eastwood appréhende la loi de l’Ouest comme une forme de damnation

C’est sur la scène de sa mutilation, d’une violence sèche et crue, que s’ouvre ce western crépusculaire et désespéré. Dépêché sur place, le shérif (génial Gene Hackman) impose aux coupables de dédommager le propriétaire du bordel pour la détérioration de ce qu’il appelle « son bien ».  ...

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale