"Le Maroc vu du ciel": Yann Arthus-Bertrand livre ses anecdotes et souvenirs de tournage

Source : huffpostmaghreb.com
22/06/2017 18:04

Réalisé par le photographe Yann Arthus-Bertrand, le documentaire "Le Maroc vu du ciel" a été diffusé hier sur 2M dans sa version arabophone.

Ce 22 juin, à 20h55 heure française (18h55 au Maroc), c'est au tour de France 2 de montrer la beauté du Maroc vue et capturée par Yann Arthus-Bertrand, et racontée par Ali Baddou. Pour cette occasion, le photojournaliste français livre au HuffPost Maroc ses anecdotes et souvenirs de tournage du documentaire "Le Maroc vu du ciel".

HuffPost Maroc: Comment avez-vous eu l'idée de réaliser ce documentaire?

Yann Arthus-Bertrand: C'est un Marocain, un proche de la famille royale dont je ne connais pas exactement les liens avec celle-ci, qui est passé un jour, par hasard, dans ma galerie. On a commencé à discuter et il m'a dit "vous avez fait un film sur l'Algérie, j'ai adoré. Pourquoi vous n'en faites pas un sur le Maroc?". Je me suis dit: oui, pourquoi pas. Quelques semaines plus tard, il est revenu vers nous. Ce n'était pas vraiment une décision de ma part, mais j'ai été ravi de la concrétiser.

Quels liens avez-vous avec le Maroc?

Des liens d'amitié et de fraternité. Ce film est d'une grande importance pour moi. Les Marocains sont amoureux de leur pays. Et avec des films comme celui-là, c'est une vraie responsabilité. Les gens attendent beaucoup de films ou autres qui parlent de leur pays. Ce n'est donc pas quelque chose de léger de filmer le Maroc. Comme nous sommes attendus par des millions de personnes, il faut être bon, sincère et honnête. Il faut aimer ce qu'on filme, c'est important!

Comment avez-vous choisi les villes à filmer?

Vous savez, quand vous faites le Maroc, ce n'est pas très difficile. Vous choisissez les plus belles villes, vous mettez une croix dessus et vous y allez. J'ai ainsi sélectionné les villes les plus belles et les plus intéressantes du Maroc. J'ai reçu, toutefois, ce matin, un mail d'un Marocain qui n'était pas très content parce que Agadir n'y figurait pas. En fait, on était passé à Agadir, mais ce qu'on avait fait n'a pas donné de bons résultats. Donc, on ne l'a pas mis dans le film. Et on s'est fait engueuler! (il sourit)

Comment vous êtes-vous préparé?

Il y a toujours une préparation importante pour les tournages. Un plan du tournage est défini et pour cela des fixeurs sont sur place. Mais quand on fait de l'aérien, il y a toujours une très grosse part d'improvisation. Beaucoup de choses qu'on n'avait pas anticipées sont là. Par exemple, quand vous faites les vallées de l'Atlas, qui sont extraordinaires, vraiment magnifiques, vous ne savez pas exactement comment elles sont et vous allez découvrir des choses que vous n'aviez jamais vues. ...




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale