Evolution du Covid-19 au Maroc

28500
confirmés
435
décès
19994
guérisons
Baisse de la charge de compensation à 6,34 MMDH au premier semestre HCP : Plus d’un million de personnes en sous-emploi au 2e trimestre Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara candidat à un troisième mandat Le Real au pied du mur pour la reprise de la ligue des champions Le Maroc déploie un hôpital de campagne à Beyrouth Rentrée scolaire 2020-2021: Démarrage des cours le 7 septembre Tourisme : Voici les axes clés du contrat-programme de relance signé aujourd'hui Facebook lance Reels, le concurrent direct de TikTok Allègement en trompe-l'oeil du déficit commercial de 16,2% au 1er semestre LaLiga: Les nouveaux ballons de la saison 2020-2021 dévoilés, ce sont des Puma

Cellules contaminées : Cette étude hollandaise invalide plus de 30 000 publications scientifiques !

Cellules contaminées : Cette étude hollandaise invalide plus de 30 000 publications scientifiques !
Source : Lesinfos.ma
17/10/2017 13:00

Déjà publiées, plus de 30 000 études pourront devenir invalides et sans fondement à cause de l’utilisation de cellules jugées « contaminées » ou « fausses », comme le souligne une équipe de chercheurs de l'Université Radboud aux Pays-Bas.

Depuis longtemps, la recherche scientifique s’est imposée à nous comme l’argument d’autorité, irréfutable et difficile, voire impossible à démentir de par les efforts et les espoirs qui nourrissent chaque étude philanthrope élaborée en laboratoire. Aujourd’hui, cette recherche biomédicale est revérifiée à la loupe par une équipe de chercheurs hollandais, dans le cadre d’une étude menée par Horback et son collègue chercheur Willem Halffman, suite à laquelle plus de 30 000 études publiées au moins jusqu’à aujourd’hui peuvent s’avérer invalides à cause de l’utilisation de « lignées cellulaires mal identifiées », autrement dit de cellules incompatibles avec l’objet de chaque étude.

De quelles erreurs parle-t-on au juste ?

Pour mieux comprendre le propos de cette étude hollandaise, disons que ces dizaines de milliers d’études mises au pilori ont été élaborées en laboratoire sur la base d’un échantillon cellulaire erroné. Concrètement, des chercheurs qui ont étudié le cancer du poumon ont publié les résultats de leur recherche alors que le tissu utilisé dans leur étude était à base d’une lignée cellulaire hépatique, ou encore ce qu’on pensait être des cellules humaines étaient plutôt celles de souris ou vice-versa, un détail qui gâche vraisemblablement tout !

Selon Horback et Halffman, il existe toute une littérature de la recherche scientifique dite « contaminée » et qui serait le danger potentiel pesant sur la crédibilité et la fiabilité des résultats de recherche à base de mauvaises lignées cellulaires.

Il existe même une classification de ces mauvaises cellules dans ce qu’on appelle le Registre des lignées cellulaires mal identifiées du Comité international d'authentification de la lignée cellulaire (ICLAC), avec pas moins de 451 lignées cellulaires figurant sur cette liste – et qui ne sont pas ce qu’elles semblent être – partant du fait qu’elles ont été elles aussi contaminées à un moment de l’Histoire Scientifique de ces soixante dernières années.

Le problème en soi se situe au niveau de la culture cellulaire qui suppose une contamination entre différentes lignées et un changement de l’identité cellulaire à l’insu des chercheurs qui commettent inconsciemment l’erreur d’utiliser la mauvaise cellule issue de la mauvaise culture. Outre cela, les contraintes auxquelles font face la plupart des chercheurs, faute de temps ou d’argent pour la vérification des cultures cellulaires, représentent un autre handicap à la fiabilité des résultats des recherches scientifiques aujourd’hui dont toute la littérature est à refaire ou à rectifier, comme nous l’affirme cette étude hollandaise. 

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale