Scandale d’Harvey Weinstein : un sujet qui pousse à la réaction

Scandale d’Harvey Weinstein : un sujet qui pousse à la réaction
Source : Lesinfos.ma
17/10/2017 15:25

L’affaire du très célèbre producteur de cinéma Harvey Weinstein est l’un des scandales les plus médiatisés et frappant jamais connus à Hollywood. Le géant de l’industrie cinématographique est accusé depuis le 5 Octobre dernier par plus de 30 actrices de renommée internationale, d’agressions et de harcèlements sexuels. L’affaire a beau porter l’image d’un simple scandale de faits divers, elle soulève un problème sociétal d’envergure international, beaucoup plus profond. On vous explique tout…

Angelina Jolie, Kate Winslet, Gwyneth Paltrow, Cara Delevingne, Rosanna Arquette, Asia Argento, etc. font partie d’une longue liste de stars qui ont autre chose en commun que leur notoriété internationale et leurs fortunes indécentes. Elles sont toutes victimes du producteur Harvey Weinstein, et ont osé le crier haut et fort.

Retour sur les faits :

Le 5 Octobre dernier, le New York Times a publié un article contenant des accusations graves à l’encontre du producteur américain. Cinq jours plus tard, le NewYorker rajoute de nouvelles victimes à la liste initiale. Des témoignages de victimes qui ont vécu « l’enfer » en raison d’un harcèlement et agressions sexuelles voir viol de la part de Harvey Weinstein. A ce jour, le scandale ne fait que s’agrandir, alors que les victimes du producteur tiennent leur courage à deux mains et se manifestent de jour en jour…

Une réputation anéantie…

Les retombées sur la réputation et carrière de Harvey Weinstein ont été immédiats. L’académie des Oscars a décidé le 14 Octobre dernier d’exclure définitivement, suite à une réunion extraordinaire du Conseil. Une décision très rare, puisque seule une seule personne a été exclue en 90 ans, à savoir Carmine Caridi.

De son côté, le Syndicat Américain des Producteurs (PGA), haute instance d’Hollywood a entamé une procédure à l’encontre de Weinstein, afin de l’expulser du Syndicat. Le verdict retombera le 6 Novembre prochain.

Encore pire, l’affaire a traversé les frontières, puisque Weinstein pourrait perdre sa Légion d’honneur en France.  Le nombre d’actrices françaises victimes du géant du cinéma a poussé Manuel Macron à demander une procédure disciplinaire à l’encontre de Weinstein, en vue de lui retirer sa Légion d’honneur. Une Légion qui lui avait été accordée en 2012 par l’ex- président de la Vème République Nicolas Sarkozy. En guise de rappel, la Légion prévoit dans le cas de comportements contraires à la morale, d’être retirée à son détenteur.

Entre maladie d’addiction sexuelle et «prise de pouvoir» des femmes victimes :

La défense de Harvey Weinstein relance le débat aux Etats Unis mais aussi dans le monde entier autour de l’addiction sexuelle. Une maladie qui servira sûrement de défense dans le procès de Weinstein, afin d’expliquer ses comportements. Toutefois, nombre de psychologues se sont prononcés en la matière dans les médias pour affirmer que ce n’est qu’une couverture pour justifier des actes ignobles. D’ailleurs la psychologue Holly Richmond, une thérapeute sexuelle basée à Los Angeles s’est exprimée sur l’AFP en déclarant : « On ne peut pas diagnostiquer une addiction sexuelle car il n'existe pas suffisamment de données cliniques indiquant qu'il s'agit d'un trouble mental ».

De leur côté, les victimes sur une durée totale de plus de 20 ans ont commencé une campagne à l’encontre de leurs agresseurs et violeurs dans le monde entier sous le hashtag #Balancetonporc. Plus de 100.000 messages ont été utilisés sur Twitter, sous le dit-hashtag, poussant nombre de victimes à avoir assez de courage pour sortir de leur silence, et dénoncer les actes de violence et d’agression sexuels dont elles ont été victimes. Une initiative saluée par nombre de féministes, d’associations de défense des droits de l’Homme, mais aussi de célébrités et de personnalités publiques. Brigitte Macron a d’ailleurs déclaré : « C’est peut être un mal pour un bien », en désignant le résultat qui ressortira de toute cette affaire.

L’arsenal juridique s’y met aussi…

Il est bien connu qu’afin d’opérer un changement de taille dans toute société, les lois en vigueur doivent s’y adapter. Partout dans le monde, la tendance est à la prolifération de lois et de projets de lois pénalisant le harcèlement sexuel. Reconnu comme un délit touchant à la liberté et à la sécurité des femmes, il est devenu une vitalité dans nombre de pays où il représente un problème de taille handicapant la vie de grande partie des femmes. L’affaire de Harvey Weinstein a tout particulièrement mis l’accent sur le projet de loi contre le harcèlement, censé être déposé en 2018 en France. Le dit-projet aborde notamment plusieurs points dont : les délais de prescription en matière de crimes sexuels sur mineurs, l’âge minimal de consentement, les sifflements et le harcèlement de rue.

Du côté du Maroc, la succession et multiplication d’affaires d’harcèlement sexuel et de viols ont remis à jour le débat autour d’une loi pénalisant le harcèlement que subissent les femmes. Ainsi, suite au Conseil des ministres du 12 Octobre dernier, le projet de loi a été enfin adopté par le parlement, et est actuellement au niveau de la Chambre des représentants pour révision. Il est judicieux de rappeler que le dit-projet prévoit des peines de prison ferme allant jusqu’à 25 ans ! Toutefois, le dit-projet est resté en attente depuis 1 an et demi de quoi remettre en question son éventuelle sortie et adoption finale. En tous cas on croise les doigts fort !

De leur côté, les hommes et plus spécialement les hommes à tendance perverse vont penser deux fois, avant de tenter un quelconque pas, au risque d’être démasqués aux yeux du monde entier !




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale