Des poules transgéniques qui produisent des médicaments

Des poules transgéniques qui produisent des médicaments
Source : Sciencesetavenir.fr
17/12/2015 14:21

L'Agence sanitaire américaine a autorisé la commercialisation d'un poulet génétiquement modifié à des fins thérapeutiques.

"FARMACEUTICALS". Voici le terme anglais qui désigne les médicaments produits à partir d'animaux génétiquement modifiés. Le 8 décembre 2015, la Food and Drug Administration (FDA) - l'Agence américaine du médicament et de l'alimentation - a autorisé la production d'une enzyme dans les œufs de poules à des fins thérapeutiques. Ce médicament, connu sous le nom commercial Kanuma et fabriqué par Alexion Pharmaceuticals, une entreprise de biotechnologie américaine, est une enzyme humaine recombinante qui remplace une enzyme défectueuse chez des patients atteints d'un déficit en lipase acide lysosomale (LAL), un trouble rare qui se traduit par une accumulation de molécules de graisse dans les cellules de nombreux tissus, dont le foie, la rate et le système cardio-vasculaire. Le Kanuma devient ainsi le troisième "farmaceutical" autorisé aux États-Unis, après l'anticoagulant Atryn produit dans le lait de chèvres génétiquement modifiées (en 2009) et un médicament qui traite un œdème de Quincke héréditaire -  une forme particulière d'urticaire qui touche les tissus profonds - produit par des lapins transgéniques en 2014.

Une pratique interdite en Europe

Quel intérêt ont les industriels à faire produire un médicament dans des animaux génétiquement modifiés ? "C’est pour vérifier si la modification de l’ADN nuit aux animaux et s’il est assez stable pour qu’il se transmette aux nouvelles générations", explique à Sciences et Avenir Christian Huyghe, directeur scientifique adjoint de l'agriculture à l'Institut national de la recherche agronomique (Inra). De plus, au lieu de fabriquer le médicament de A à Z dans un laboratoire, il est produit par des animaux "ordinaires", ce qui constitue en quelque sorte une usine de médicaments à bas coût :  une solution pour le test de traitements contre les maladies orphelines qui intéressent peu les entreprises pharmacologiques, car jugées peu rentables. "Avant le médicament Kanuma, nous n'avions aucun traitement pour les patients touchés par un déficit en LAL, explique dans la revue Nature Barbara Burton, pédiatre de la Northwestern University Feinberg à Chicago, qui a mené des tests cliniques pour l'entreprise Alexion Pharmaceuticals. Les cliniciens pouvaient simplement fournir une liste d'aliments conseillés et un support psychologique aux enfants atteints de cette pathologie." Les patients plus vieux, quant à eux, se voyaient prescrire des statines, afin de baisser leur cholestérolémie, mais ces médicaments n'empêchent pas l’accumulation des graisses dans le foie.

...

 




Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale