Arabie Saoudite : La promesse du nouveau Régime « modéré » s’annonce musclée avec le prince héritier

Arabie Saoudite : La promesse du nouveau Régime « modéré » s’annonce musclée avec le prince héritier
Source : Lesinfos.ma
07/11/2017 10:00

Avec la désignation du prince Mohammed Ben Salmane comme héritier de la monarchie saoudienne, l’Arabie Saoudite veut changer son visage en annonçant un nouveau régime plus « modéré ». Cela dit, ce nouveau régime s’impose par la force de la purge politique sous prétexte de renouveau. Mais, que se passe-t-il réellement chez les Al-Saoud ?

Après avoir limogé son cousin Mohamed Ibn Nayef, le Roi Salmane avait nommé, le 22 Juin dernier, son fils Mohamed comme digne successeur au trône de la dynastie des Al-Saoud et nouveau visage du régime saoudien. Ancien ministre de la défense, Mohamed Ben Salmane est devenu la figure de proue d’un régime de plus en plus essoufflé et noyé dans des crises économiques, politiques et diplomatiques, notamment avec ces voisins.

Avec un père souverain âgé de 81 ans et une grande responsabilité sur les épaules, le prince héritier, désormais l’homme fort du régime, décide d’entamer une attaque préventive, une sorte de purge sans précédant, à la fois au sein du sérail et du gouvernement, en donnant l’ordre de procéder à l’arrestation de quatre ministres, d’une dizaine d’ex-ministres et onze princes saoudiens avant de les séquestrer dans un hôtel. Ces arrestations interviennent dans le cadre d’une opération anti-corruption menée par le prince héritier Mohamed Ben Salmane et exécutée selon ses ordres, pouvant également s’étendre à des mesures plus graves comme l’interdiction aux détenus de quitter le pays , le gèle de leurs comptes bancaires, l’acquisition de leurs avoirs et bien pire !

Nettoyer avant de régner :

Cette compagne de nettoyage politique devait être justifiée officiellement, chose faite grâce au décret royal annonçant la création d’une commission anti-corruption, quelques heures avant les arrestations, dont le principal objectif était de traquer les ennemis de l’état et ceux qui placent leurs intérêts personnels au-dessus de l’intérêt public. Ainsi, le renouveau du régime saoudien devait forcément recourir à des moyens peu scrupuleux, mais qui auront l’avantage de permettre au prince héritier de régner sans menaces autour d’un pouvoir politique absolu qu’il veut détenir.

Pour la plupart des personnalités arrêtées, si ce n’est la quasi-totalité, le prince héritier Mohamed Ben Salmane était la cible de critiques véhémentes et directes sur ses choix politiques, notamment quant aux réformes entreprises au sein de l’état et de la société saoudienne ; en Bref, cette purge relève plus du règlement de compte que de la simple sanction disciplinaire sous le couvert de l’anti-corruption.

Mohamed Ben Salmane promet un renouveau saoudien :

L’Arabie Saoudite exprime un ardent désir de changement, une promesse d’un nouveau régime équilibré, modéré et qui met les intérêts de l’Etat par-dessus tout. Ce visage du renouveau est devenu celui du prince héritier Mohamed Ben Salmane dont les ambitions de changement s’expriment tant sur le plan politique, avec cette purge anticipative de ses adversaires politiques, que sur le plan économique avec l’exemple du nouveau régime commercial spécifique aux produits pétroliers, exprimé par une nouvelle stratégie menée, cette fois ci, par le conseil ministériel saoudien et qui vise à éradiquer le phénomène de contrebande dans le commerce illicite des produits pétroliers en interdisant leur utilisation à des fins autres que la combustion.

Mohamed Ben Salmane annonce aussi un renouveau religieux avec la promesse d’affaiblir le rigorisme religieux, l’Utra-conservatisme de l’Etat Saoudien pour permettre à la société saoudienne de respirer plus de liberté. Rappelons également que c’était lui derrière plusieurs réformes sociétales comme l’ouverture des cinémas, l’octroi du droit de vote aux femmes, de leur droit de conduire, de présence aux événements sportifs, etc.

En tout cas, si la société saoudienne respire mieux grâce au prince héritier Mohamed Ben Salmane, la mainmise de l’Etat saoudien sur le pouvoir sera plutôt sans partage, et cette purge politique sans précédant n’en est que l’avant-goût. 




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale