Le satellite d’observation Mohammed VI-A est officiellement en orbite : Enjeux et perspectives

Le satellite d’observation Mohammed VI-A est officiellement en orbite : Enjeux et perspectives
Source : Lesinfos.ma
08/11/2017 14:35

La fusée européenne Vega d’Arianespace a lancé ce mercredi 08 Novembre à 1h42 du matin, le satellite d’observation – espion – marocain nommé « Mohammed VI-A ». Lancé depuis le centre guyanais de Kourou, le satellite est une première pour le Maroc, ce qui renforce sa position dans la Région. Retour sur les enjeux d’un tel exploit…

Annoncé depuis Août dernier, le satellite d’observation – espion – marocain « Mohammed VI-A » est enfin en orbite dans l’espace depuis quelques heures à peine. Selon Arianespace, ledit satellite est censé servir le Maroc notamment aux activités cartographiques et cadastrales, à l’aménagement du territoire, au suivi des activités agricoles, à la prévention et à la gestion des catastrophes naturelles, au suivi des évolutions environnementales et de la désertification ainsi qu’à la surveillance des frontières et du littoral.

Un pas géant pour le Maroc, qui par sa conquête de l’espace s’affirme comme puissance spatiale dans la région, puisque seul trois pays africains disposent d’une telle technologie, à savoir l’Egypte et l’Afrique du Sud !

La vidéo du lancement

Les enjeux :

En attente d’un deuxième satellite prévu pour 2018, le premier crée déjà débats et polémiques dans la région. En effet, dès son annonce en Août dernier, plusieurs pays ont montré leur inquiétude devant un tel pas de la part du Maroc. L’Algérie a par ailleurs mis en alerte tous ses états de contrôle et de défense, montrant ainsi une inquiétude prouvant une désapprobation de l’initiative du Maroc. Selon plusieurs médias marocains, des radars mobiles et fixes, ainsi qu’une spéciale commission de télécommunications et des technologies de l’information, ont été mis en place afin de guetter les mouvements du Maroc, et dudit satellite.

Pour sa part, notre voisin espagnol, a aussi formulé des inquiétudes quant à la quête spatiale du Maroc. En effet, malgré des relations en bon termes, au contraire des relations tendues entre le Maroc et l’Algérie, l’avantage technologique du Maroc en matière spatiale n’est pourtant pas le bienvenu pour la péninsule ibérique. Pourquoi ? L’Espagne dispose certes d’un dispositif spatial, mais qui se fait de plus en plus vieux, et donc bien moins compétent que le nouveau satellite marocain. Une concurrence entre les deux voisins se fait donc sentir à plein nez.

Un deuxième satellite en 2018…

Pesant une tonne et placé en orbite autour de la terre à environ 700 km, le satellite Mohammed VI-A a été construit par le consortium Thales Alenia Space et Airbus pour le Maroc. Une technologie qui a coûté plus de 500 millions d’euros, suite à un contrat conclu entre Rabat et Paris en 2013.  Le même contrat prévoit de livrer un second satellite, censé rejoindre le premier d’ici un an.  Les deux satellites ont en effet pour vocation de fonctionner en binôme, pour former le système dit « Pléiades », qui peut avoir aussi bien un usage civil ou militaire.

voir le site d'Arianespace : ici




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale