VIH: état des lieux

VIH: état des lieux
Source : Lesinfos.ma
30/11/2017 14:40

A la veille de la Journée mondiale de lutte contre le Sida, le ministère de la Santé dresse un état des lieux de la situation au Maroc. L’homophobie très présente reste un obstacle à la mise en place de stratégies de prévention du VIH.

Le ministère de la Santé vient de publier une fiche technique sur la situation épidémiologique du VIH au Maroc. Elle nous apprend que trois régions du Royaume concentrent plus de la moitié des personnes vivant avec le VIH. Il s’agit de Souss-Massa, Casablanca-Settat et Marrakech-Safi. Le document précise que 67% des nouvelles infections se produisent parmi les populations clés plus exposées aux risques d’infection. Une catégorie plus vulnérable regroupant les professionnelles du sexe féminin, les hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes et les personnes qui s’injectent des drogues.

Une prévalence toujours élevée parmi les personnes vulnérables

En épidémiologie, la prévalence est une mesure de l’état de santé d’une population. Elle se calcule en rapportant à la population considérée, le nombre de malades présents dans cette population. La fiche technique du ministère de Santé indique que la prévalence du VIH est estimée à 1.3% chez les professionnelles de sexe féminin, 8% chez les personnes qui s’injectent des drogues et 4.3% chez les hommes ayant des relations sexuelles chez les hommes. Cette prévalence atteint des pics de 13.2% à Nador chez les personnes qui s’injectent des drogues et 5.7% à Marrakech chez les hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes.

Le ministère indique que l’offre de dépistage a été élargie à 1200 centres de santé et d’ONG. Le nombre de personnes testées pour le VIH a été multiplié, environ, par 3 entre 2012 et 2016, passant de 218 951 à 605 746, dont 154 416 femmes enceintes en consultation prénatale.

Les programmes de prévention ont été étendus pour couvrir 160 960 personnes, parmi les populations les plus exposées aux risques d’infection au cours de l’année 2016. Par ailleurs, un programme de réduction des risques auprès des personnes usagères de drogues, mis en œuvre à Tanger, Tétouan et Nador a été étendu, pour couvrir 4286 personnes.

« Eliminer la stigmatisation et la discrimination »

Au Maroc, la prévalence du VIH chez les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes et de 4.3%. Un chiffre élevé qui peut s’expliquer, notamment par l’homophobie, « un des principaux obstacles à la mise en place de stratégies de prévention du VIH », selon ONUSIDA.

En effet, au moins 5 à 10% des infections VIH à travers le monde seraient contractées lors de rapports sexuels entre hommes, même si cette estimation varie considérablement selon les pays ou les régions. « Les hommes ayant des rapports avec d’autres hommes continuent de subir des discriminations de la part du personnel de santé, des prestataires de services, des employeurs et même de la police. Cette discrimination les empêche de dévoiler leur orientation sexuelle, ou même de se présenter dans les services dédiés au VIH. Ils sont par conséquent plus vulnérables aux infections, et les statistiques nationales ne reflètent pas la réalité de l’épidémie du VIH liée à des comportements homosexuels impliquant des hommes. J’encourage vivement les différents gouvernements à mettre en place des mesures visant à éliminer la stigmatisation et la discrimination auxquels sont sans cesse confrontés les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes, les lesbiennes, et les populations transsexuelles. » déclare Michel Sidibé, directeur exécutif de l’ONUSIDA.

Au Maroc, les actes homophobes ne sont pas punis par la loi et l’homosexualité y est toujours criminalisée. La dernière sortie médiatique homophobe d’El Mostafa Ramid où il qualifie les homosexuels de « détritus » n’a pas manqué de faire réagir des associations de défense des droits humains. Rappelons que Mostafa Ramid est… ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme !

 




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale