En Chine, les musulmans sont désormais fichés

En Chine, les musulmans sont désormais fichés
Source : Lesinfos.ma
15/12/2017 15:45

Selon l’ONG Human Rights Watch, les autorités chinoises collectent les données biologiques de la totalité des musulmans de la province de Xinjiang.

China is watching you! En Chine, l’ethnie musulmane des Ouïghours est plus que jamais scrutée. Dans la province du Xinjiang dont ils composent la moitié de la population, de nouvelles règles leur imposent désormais de se soumettre à des recueils de données biométriques, telles que des prélèvements sanguins pour collecter l’ADN. Tout habitant appartenant à cette ethnie et âgé de 12 à 65 ans sera soumis à ce prélèvement, selon un rapport de l’ONG Human Rights Watch.

Ces mesures sécuritaires drastiques viennent en réponse à plusieurs attentats et au départ de quelques dizaines d’Ouïghours qui avaient rejoint  Al Qaeda et Daech.

Une partie de la collecte des données sera réalisée lors d’examens de santé planifiés par le gouvernement, sans que l’on sache si les patients sont conscients que leurs informations personnelles seront transmises à la police, selon le quotidien britannique The Guardian.

Ces examens de santé sont censés être volontaires. Cela dit, plusieurs témoignages rapportent que les habitants subiraient la pression des autorités pour s’y soumettre. Selon l’agence de presse chinoise Xinhua, près de 19 millions de personnes ont déjà été examinées en 2017.

« Une violation grossière des droits humains internationaux »

«La constitution d’une base de données biométrique, comprenant de l’ADN, est une violation grossière des droits humains internationaux, et c’est encore plus dérangeant que cela soit fait de manière sournoise, en prétendant qu’il s’agit d’un examen de sang gratuit», a dénoncé Sophie Richardson, la présidente d'Human Rights Watch pour la Chine. 

Par ailleurs, l’ONG a découvert que la compagnie américaine Thermo Fisher approvisionnait la police du Xinjiang en dispositifs de séquençage d’ADN. Avertie des intentions de la province chinoise par un courrier de Human Rights Watch, l’entreprise américaine a répondu par une lettre dans laquelle elle assure être fière de participer à «l'amélioration de la qualité de vie de nombreux individus». 

En octobre 2016, les passeports de tous les habitants de la province ont été confisqués par les autorités. Certaines applications de messagerie, comme Whatsapp, ont par ailleurs été bloquées. Les contrôles d'identité collectifs sont quotidiens… et le port de la barbe est interdit.







Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale