L’orientation sexuelle est un choix, selon le ministre d’Etat chargé des droits de l’homme

L’orientation sexuelle est un choix, selon le ministre d’Etat chargé des droits de l’homme
Source : Lesinfos.ma
05/01/2018 19:15

Pour le ministre d’Etat chargé des droits de l’homme, l’orientation sexuelle est un choix que le code pénal encadre. Une conception archaïque des droits humains que l’opposition ne semble pas pressée de dénoncer. 

Plusieurs dirigeants politiques, souvent positionnés à droite sur l’échiquier politique, ont cette fâcheuse tendance à prendre le concept des libertés individuelles pour une auberge espagnole : ils y trouvent ce qu’ils y mettent. Untel considère qu’évidemment, la polygamie est une liberté individuelle que l’Etat se doit d’accorder au citoyen et un autre affirmera qu’avoir une sexualité en dehors du mariage n’en est pas une. Mustapha Ramid, ministre d’Etat chargé des droits de l’homme en fait partie.

Répondant au député Abdelhak Hasbane à une question sur le droit des minorités sexuelles, lors d’une séance parlementaire mercredi 4 janvier, le ministre a affirmé que « l’homosexualité n’est pas un droit ». Une formule destinée à faire savoir au député que l’homosexualité serait forcément le résultat d’un choix. Ce qui est évidemment faux. On ne choisit pas d’être homosexuel. On choisit de vivre son homosexualité ou non.

L’orientation sexuelle n’est pas un choix mais un droit

Fait prévisible, le ministre n’a donc fait que rappeler l’article 489 du code pénal qui criminalise « les actes licencieux ou contre nature avec un individu du même sexe» tout en martelant que l’orientation sexuelle minoritaire n’est qu’un choix et non pas une liberté individuelle que l’Etat se doit de garantir à ses citoyens.

Le ministre qui avait récemment qualifié les homosexuels de « détritus » n’en est pas à sa première sortie homophobe, réduisant les homosexuels au rang de déchets ou rabaissant leur orientation sexuelle à un simple choix (passible de prison) plutôt qu’à un droit, une liberté que son ministère devrait défendre et protéger. Après tout, le principe d’égalité est l’un des socles de l’État de droit. Proclamé par la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, confirmé et concrétisé depuis dans diverses conventions internationales à laquelle le Maroc est lié ainsi que par la dernière Constitution, il se trouve au cœur de nos institutions.

Une opposition timide

Répondant à une remarque formulée par la conseillère du groupe de la Confédération démocratique du travail, Rajae Kessab, le ministre a déploré, mercredi 4 janvier dernier, l’absence des élus de l’opposition pendant les débats sur les libertés individuelles : « Au sujet des libertés individuelles, l’opposition n'a fourni aucune note et n'a demandé aucun ajout au plan que nous soumettons. Il en est de même pour la question de l’héritage » a affirmé M. Ramid.

La réponse du ministre n’est pas un scoop. En dehors de certaines personnalités de la société civile, on entend peu ou pas du tout les élus de l’opposition sur le thème de la dépénalisation de l’homosexualité. Un sujet tabou qui peine à sortir du placard en raison, notamment, de l’article 1 de la Constitution. Celui-ci met en évidence « le cadre spécial des constantes fédératrices de la nation marocaine, à savoir la religion musulmane modérée, l'unité nationale avec ses multiples composantes, la monarchie constitutionnelle et le choix démocratique ». C'est d’ailleurs la raison pour laquelle,  le Maroc a rejeté les recommandations émises en mai 2017 par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU relatives à la dépénalisation des relations sexuelles consensuelles entre personnes de même sexe, et la déstigmatisation des homosexuels, lesbiennes, transsexuels et intersexués.




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale