Frances McDormand retrouve son Oscar autour d’un double cheeseburger

Frances McDormand retrouve son Oscar autour d’un double cheeseburger
Source : lemonde.fr
06/03/2018 08:00

L’actrice s’est brièvement fait subtiliser sa récompense après la remise des prix.

De l’avis général, Frances McDormand n’a pas volé son Oscar de meilleure actrice, attribué dimanche 4 mars pour sa performance dans 3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance. Elle se l’est, en revanche, fait subtiliser lors de la fête qui a suivi la remise des prix. Le Governors Ball, la soirée officielle post-cérémonie, bat son plein quand la comédienne décide de se délester de son trophée, qu’elle pose sur une table, pour converser avec les convives, tout en se gobergeant de « macaroni and cheese ». Lire le récit :   Le sacre de la sirène et de l’homme-poisson aux Oscars 2018 Il faut dire que le discours qu’elle a prononcé, au moment de recevoir l’Oscar, est sur toutes les lèvres. « Messieurs, nous avons toutes des histoires à raconter et des projets à financer », avait-elle déclaré, dans un état d’« hyperventilation », sur la scène du Dolby Theater, après avoir incité toutes les nommées à l’Oscar à se lever. Prônant la mise en place de « clauses d’inclusion » dans les contrats de films, qui visent à introduire davantage de parité et diversité, elle avait joué la carte de l’ouverture : « Invitez-nous à venir en parler, peut-être pas ce soir lors de la fête, mais ces prochains jours dans vos bureaux – vous pouvez aussi venir dans les nôtres ! » Ni une, ni deux, ni trois : un invité nommé Terry Bryant Djmatari, dont nul ne sait à ce jour ce qu’il faisait au Governors Ball, profite de l’aubaine. En habit de pingouin, comme le veut le protocole, il se saisit du butin, immortalise son larcin par un selfie des plus sentis et une vidéo. « Qui veut me dire bravo ? », s’y pavane-t-il à l’intention d’amis imaginaires. Sous le titre « My Oscar Baby », il postera l’ensemble de son œuvre dans la nuit du 4 au 5 mars, sur Facebook, pour la postérité. Pique-assiette Car la cavale du pique-assiette a tourné court. Tandis que la lauréate, en pleurs, se lance dans une vaste chasse à l’Oscar avec son mari, le salut viendra d’Alex Berliner, photographe spécialisé, lui, dans la chasse aux célébrités, et collaborateur régulier de Wolgang Puck, l’organisateur du buffet. Le paparazzo, œil de lynx et main de fer, saisit le voleur en flagrant délit, lui chipe la relique et le laisse filer dans la nuit angelina. Sur ces entrefaites, il avise les physionomistes de la fête, qui s’en émeuvent auprès d’une journaliste du New York Times...







Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale