Les horloges électroniques d'Europe retardées par un différend entre Kosovo et Serbie

Les horloges électroniques d'Europe retardées par un différend entre Kosovo et Serbie
Source : France24 International
07/03/2018 16:00

Depuis quelque temps, réveils, horloges de fours à micro-ondes et autres appareils accusent dans toute l'Europe un retard de près de six minutes. En cause : un conflit "électrique" dans les Balkans.

Un conflit dans les Balkans est peut-être la cause de votre dernier retard. Entre le Kosovo et le réveille-matin ou l’horloge du four à micro-ondes, il existe un lien qui échappe à la plupart d’entre nous. Mais l’Entso-E, un organisme qui représente les gestionnaires de réseaux électriques dans 25 pays d’Europe, a alerté, lundi 6 mars, sur une baisse de production d’électricité au Kosovo depuis mi-janvier. Cette dernière a entraîné jusqu’à six minutes de retard sur les montres digitales dans les foyers de dizaines de millions d’européens.

Ces horloges, branchées sur secteur, restent à l’heure en "écoutant les oscillations de tension du courant électrique", explique Damien Ernst, spécialiste des réseaux électriques à l’Université de Liège, contacté par France 24. La fréquence du courant est de 50 Hz (la norme européenne), ce qui correspond à 50 oscillations par secondes. À chaque fin de cycle, l'heure affichée avance d’une seconde.

Une seconde dure plus longtemps...

 




Tech/Médias Voir tous les articles
Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale