Tariq Ramadan : Au cœur d’un nouveau scandale sexuel en Suisse

Tariq Ramadan : Au cœur d’un nouveau scandale sexuel en Suisse
Source : Lesinfos.ma
16/04/2018 14:00

L’islamologue est de nouveau visé par une plainte pour viol et séquestration. Les faits remonteraient à l’année 2008 et se seraient passés à Genève. Toujours en détention dans la prison de Fleury-Merogis, Tariq Ramadan réfute les faits qui lui sont reprochés.

C’est une cinquième plainte pour viol qui vient de se greffer au dossier de Tariq Ramadan. Vendredi dernier, une nouvelle accusatrice a déposé plainte contre l’islamologue pour viol et séquestration. La victime présumée a indiqué dans son témoignage - auquel le journal « La Tribune de Genève » a eu accès - qu’à l’époque des faits, elle rencontrait des difficultés familiales et qu’elle avait cherché un soutien moral auprès de l’intellectuel. Après un premier contact établi dans le cadre d’une séance de dédicaces à Genève, la plaignante et Tariq Ramadan auraient entamé une correspondance via les réseaux sociaux. Il aurait ensuite profité d’une invitation à prendre un café pour l’attirer dans sa chambre d’hôtel, où il l’aurait violée et retenue pendant des heures contre son gré. « J’ai eu peur de mourir. J’étais terrifiée et paralysée », raconte-t-elle dans son témoignage, cité par le quotidien suisse.
La victime présumée explique qu’elle était trop effrayée à l’époque pour aller porter plainte, mais qu’elle y a été encouragée par les dépôts de plainte contre l’islamologue en France et aux États-Unis.

 

Deux des cinq plaignantes agressées

Depuis que l’affaire a éclaté, les plaignantes dans l’affaire Tariq Ramadan disent être victimes d’insultes, d’intimidations et de menaces de mort. Le 3 avril, la presse française rapportait ainsi que « Marie », à l’origine de la troisième plainte contre l’islamologue dans l’hexagone, aurait été violemment agressée en bas de chez elle le soir du 24 mars. Deux individus en casques l’auraient attaquée. « Je sortais de l’ascenseur quand j’ai senti quelqu’un qui m’agrippait et me tirait dans la cage d’escalier. C’étaient deux individus portant des casques foncés, avec la visière baissée. Le plus petit m’a attrapée à la gorge. Il portait des gants. Il m’a porté des coups au visage avec son casque, avec son poing aussi, peut-être à trois ou quatre reprises. C’était assez violent.
L’autre individu a alors renversé de l’eau sur moi, j’étais mouillée de la tête aux pieds. Je suis tombée sur les fesses. Tout s’est passé très vite. Ils m’ont dit : « T’as de la chance, c’est pas de la pisse. La prochaine fois, ce sera de l’essence », racontait-elle au quotidien « Le Nouvel observateur ». Choquée, elle a appelé la police qui a constaté certains détails notamment le hall de l’immeuble qui était encore trempé.
Ce dimanche 15 avril, Henda Ayari, la première plaignante dans cette affaire, a affirmé sur des publications sur les réseaux sociaux avoir déposé une nouvelle plainte après avoir vu sa voiture vandalisée et ses affaires volées dans un parking parisien. Elle relate à travers plusieurs publications son choc et dénonce la passivité des policiers qui ne l’auraient ni écoutée ni aidée. « Grosse crise d'angoisse et de pleurs dans le commissariat, mais le policier qui a pris ma plainte vient de me demander de sortir du commissariat de force. Il refuse que je reste dans la salle d'attente. En gros je viens d'être mise à la porte du commissariat du 10ème (arrondissement parisien, NDLR)! », raconte-t-elle notamment.
Pour rappel, Tariq Ramadan est toujours incarcéré en France et continue de nier les faits qui lui sont reprochés pendant que les plaintes se multiplient et que plusieurs scandales sexuels le visant éclatent. À ce jour, aucune date de procès n’a été fixée.







Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale