Tariq Ramadan reconnaît avoir eu une relation avec l’une des plaignantes

Tariq Ramadan reconnaît avoir eu une relation avec l’une des plaignantes
Source : Lesinfos.ma
19/04/2018 14:00

Le théologien accusé de viols avec violences reconnaît avoir eu une relation, sans en définir la nature, avec l’une des plaignantes.  

La nouvelle vient de tomber. Tariq Ramadan, qui a jusqu’ici nié tous les faits qui lui sont reprochés, admet - selon des sources concordantes citées par le quotidien français « Libération » - avoir eu une relation avec « Marie » l’une des quatre plaignantes.


Des preuves accablantes


« Marie » [pseudonyme, NDLR], la quadragénaire à l’origine de la troisième plainte contre l’islamologue dans l’hexagone, aurait produit des preuves qui seraient pour le moins accablantes. En effet, lors de son audition, la plaignante aurait décrit une relation sadomasochiste d’une extrême violence avec Tariq Ramadan. Lors de sa déposition, elle aurait aussi remis plusieurs documents, messages écrits et audio échangés très régulièrement avec l’islamologue sur une durée de deux ans. « Il me demandait de lui envoyer des messages au moins trois à quatre fois par jour, des photos et des vidéos », raconte-t-elle, notamment dans son récit transmis à la justice.

Leur rencontre, par le biais des réseaux sociaux en 2013, aurait vite pris une tournure passionnelle. Les  « amants » s’envoyaient d’emblée des messages pour le moins enflammés et l’islamologue demandait à Marie de lui envoyer des photos « osées ». Ce qu’elle faisait selon ses déclarations. « J’étais surprise et flattée qu’un homme aussi célèbre et occupé puisse me consacrer du temps », explique-t-elle.

Une semaine après la première prise de contact, ils se seraient fixés rendez-vous à l’hôtel Radisson Blu de Bruxelles pour y passer deux jours en tête-à-tête. Mais à l’issue de la première nuit, Marie se serait enfuie. En cause, les violences sexuelles qu’elle aurait subies. « J’étais tellement malade que j’ai mis huit heures à rentrer chez moi », raconte-t-elle aux policiers. D’ailleurs, elle explique avoir informé Tariq Ramadan de son état et ce dernier lui aurait répondu :« Fais silence vis-à-vis de moi et de quiconque. Merci pour les cadeaux comptés. On ne me traite pas ainsi. Tu m’as utilisé. Tu n’es rien. Je paierai si tu veux. Quelle honte ».

Chantage
Suite à cet épisode, le théologien aurait exercé un chantage sur la plaignante en se servant des éléments de son passé - sur lesquels elle s’était confiée - pour la dissuader de parler. Parce que Marie n’est pas inconnue au bataillon. Cette quadragénaire a un passé sulfureux d’escort-girl et elle était impliquée dans le scandale sexuel de l’hôtel Carlton mettant en cause un certain Dominique Strauss-Kahn. Dans plusieurs messages, dont l’auteur serait Tariq Ramadan et qui sont dans le rapport de police, le théologien se montre insistant en voulant reprendre sa relation avec la plaignante et l’intimide : « C’est donc terminé, c’était ta dernière chance. Mais les lumières seront jolies sur toi avec le lien révélé avec DSK et les photos et le reste. Ta famille, tes enfants n’auront rien à perdre au milieu du scandale et de ce qui sera montré de toi. Tes propos de cette nuit et tes mensonges sont honteux et tu t’es montrée pute à 2 000 euros ».
Selon des déclarations de Marie, à l’issue de chantage et d’intimidations, l’islamologue aurait obtenu gain de cause et la plaignante aurait, contre son gré, continué sa « relation » avec Tariq Ramadan jusqu’en 2015.

Dans une déclaration à nos confrères de « Libération », maître Emmanuel Marsigny, avocat de Tariq Ramadan, précise que l’islamologue connaît effectivement Marie et que ce dernier reconnaît avoir eu une relation avec elle. « Mais elle n’était pas ce qu’elle a décrit. Il s’expliquera quand il sera interrogé par les juges ». Des aveux qui pourraient mettre à mal la défense du théologien, qui niait en bloc toute relation, consentie ou non, avec les plaignantes.




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale