L’affaire du Marocain arrêté pour prosélytisme à Rabat : la DGSN dément l’information

L’affaire du Marocain arrêté pour prosélytisme à Rabat : la DGSN dément l’information
Source : LesInfos.ma
20/04/2018 18:05

Lahcen, le Marocain de confession chrétienne arrêté mercredi dernier à Rabat, avait fait parler de lui en raison des motivations présumées derrière son arrestation et qui auraient été liées à du prosélytisme. Relâché hier sans qu’aucun chef d’inculpation ne pèse sur lui, la DGSN dément aujourd’hui les informations relayées par les médias.

C’est un « non » catégorique de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) qui vient de tomber aujourd’hui. Dans son communiqué, la DGSN, a rejeté les allégations selon lesquelles Lahcen aurait été arrêté en raison de son appartenance religieuse et exprime son étonnement « suite à la publication des ces informations fallacieuses, sachant que nous mettons à la disposition des médias nationaux et internationaux des mécanismes institutionnels de communication pour répondre constamment à leurs questions ». Plus encore, les services de sûreté de la capitale réfutent « toute arrestation de personne faisant l'objet des accusations et répondant à l'identité mentionnées dans les médias ou dans les rapports erronés publiés à ce sujet » et rejettent, par la même occasion, les informations selon lesquelles la victime, « la personne inexistante », ironise le communiqué, aurait été la cible de torture et de traitements dégradants portant atteinte à sa dignité. « Ce sont de fausses informations et fabriquées de toutes pièces, basées sur des faits hypothétiques et n'ont aucunement été traitées ou enregistrées par les services de la préfecture de police de Rabat », conclut le communiqué.

Un début de polémique vite étouffé

Depuis mercredi dernier, plusieurs médias nationaux et internationaux ont relayé sur leurs pages une information selon laquelle un Marocain, dénommé Lahcen, avait été arrêté à cause de sa nouvelle appartenance religieuse (christianisme, NDLR) et accusé de prosélytisme. Il aurait d’ailleurs été arrêté avec, en sa possession, quatre livres dont les Evangiles. «Ce matin, nous avons pu le joindre sur son téléphone. Il nous a confié qu’on l’avait enfermé au commissariat central, mais qu’il ne savait toujours pas la raison pour laquelle il avait été arrêté d’autant qu’aucun procès-verbal n’avait encore été dressé. Ensuite, nous avons perdu tout contact avec lui. Son téléphone transférait tous les appels sur une boîte vocale», expliquait aux médias, Mustapha Soussi, le coordinateur des chrétiens Marocains, au moment de l’arrestation de Lahcen. Le coordinateur du comité marocain des minorités religieuses avait, quant à lui, expliqué à nos confrères du Huffpost que « Lahcen n’a pas commis d’actes répréhensibles par la loi, puisqu’il avait uniquement en sa possession des livres de religion. C’est un mobile religieux qui a justifié cette arrestation».

La polémique, qui avait commencé à prendre de l’ampleur, a ainsi rapidement désenflée suite à l'intervention de la DGSN. Et c’est « compréhensible »... Dans le contexte actuel, celui où le Maroc reçoit le comité de la FIFA en vue de remporter l’organisation du Mondial 2026, une information de ce genre – et surtout au moment où le Royaume est pointé du doigt par la fédération au niveau des libertés individuelles « trop restreintes » – pourrait porter un sacré coup à l’image du pays et à sa candidature.




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale