Marocains, il est temps de tourner la page ! (Sans blague ?)

Marocains, il est temps de tourner la page ! (Sans blague ?)
Source : Lesinfos.ma
18/05/2018 13:00

Chers lecteurs,


J’espère que vous allez bien et que ni la faim ni la soif n’ont eu raison de votre bonne humeur. Ramadan Moubarak d’ailleurs, que ce mois soit signe de renouveau et de bonnes nouvelles. Amen.
Passons donc ensemble en revue cette semaine, sacrément… ubuesque. Notons d’ailleurs que le côté ubuesque de notre actualité serait en réalité une sorte de pléonasme particulièrement redondant, mais passons. Lundi donc, nous apprenons de la bouche même du PJD – enfin, de son site officiel – que la marche pour la Palestine dimanche dernier a été un franc succès. Vidéo à l’appui, nous constatons que plusieurs Marocains, venant de toutes les villes du Royaume (selon leurs dires), se sont rassemblés devant le Parlement pour, et je les cite (dans un souci de précision qui m’est particulièrement cher) « libérer la Palestine ». Fin de la citation et je me refuse à tout commentaire. N’insistez pas. Soulignons que l’appel du parti de la lampe a été entendu certes, mais pas autant qu’il aurait bien aimé nous le faire croire. En réalité, et à en juger par les photos prises au loin et en comparant à d’autres marches, ils étaient trois pelés et un tondu à cette manifestation pour soutenir la chère cause palestinienne. Celle-ci a bon dos d'ailleurs, à un moment où la « cause Marocaine » aurait du être prioritaire, si nous avions des politiques conscients. Bref. L’absence des Marocains a été la meilleure réponse à ce parti en (grande) perte de popularité. Il était temps. Circulez, il n’y a plus rien à voir.
Mardi, une guéguerre opposant notre deuxième chaîne nationale au Chef de notre vénérable gouvernement a éclaté. En cause, un (long) reportage sur le boycott, montrant un El Othmani beaucoup trop pressé pour daigner répondre aux questions des journalistes. Et diffuser le mutisme de nos hauts responsables serait apparemment très mal. Dans la foulée donc, le Chef de l’exécutif a envoyé un courrier à la direction de 2M pour lui signifier son « refus d’un comportement non-professionnel ». Oui, chers lecteurs, informer le peuple serait donc non-professionnel. Vous voilà prévenus. Et 2M, d’humeur certainement taquine, a promis de lui répondre prochainement « par courtoisie ». Saluons le sarcasme qui a d’ailleurs fortement énervé El Othmani. Ce dernier a finalement décidé de tout simplement boycotter la chaîne tant qu’elle n’aura pas présenté ses plus plates excuses. C’est de circonstance me direz-vous...
Le même jour, Ramadan et donc mois du grand pardon en toile de fond, ce même monsieur a invité les Marocains à « tourner la page » tout en s’excusant à demi-mot des sorties insultantes de quelques éléments indisciplinés de son gouvernement. L’hamdoullah. Je ne sais pas s’il a été entendu mais sur les réseaux sociaux, les voyants sont plutôt au rouge et les boycotteurs ne veulent rien entendre. En ce qui me concerne, j’ai la rancune aussi tenace que celle de notre psychiatre national, donc pour le pardon et les pages, on repassera !
Mercredi, nous apprenions que la Commission des finances s’était réunie la veille au Parlement pour présenter le rapport final de la mission d’information parlementaire sur les prix des hydrocarbures. Bon, il faut savoir que depuis la libéralisation des prix, ce sont les Marocains qui trinquent. On parle de 17 milliards de dirhams de gains en deux ans pour des entreprises comme Afriquia, Total, Petrom et Shell. Pour faire court, il paraîtrait que les prix à la pompe augmentent quand le cours du pétrole est à la hausse (ce qui est pour le moment logique), mais ne baissent pas instantanément quand ce dernier baisse (ce qui est très problématique). Une prouesse devant laquelle je m’incline même si je ne suis pas concernée par le problème étant dépourvue de voiture.
Bref. Lors de cette réunion, la majorité a mis en avant les gains réalisés par l’État qui a apparemment été libéré de la dette et du recours aux emprunts étrangers quand l’opposition s’est rangée du côté du Marocain, grand perdant dans cette affaire. Saluons d’ailleurs le député de la gauche, Omar Balafrej, qui a réclamé la restitution de ces bénéfices (les 17 milliards de dirhams, j’insiste) obtenus de manière « déraisonnable et immorale ». Et je suis de son avis. Un certain moment, il faut arrêter le massacre. Il se murmure d’ailleurs que le gouvernement est en train de chercher des solutions pour peut-être plafonner les prix et ainsi tourner enfin cette page « Benkirane » bien moisie. Amen.
Jeudi, Centrale Danone a profité elle aussi du mois du pardon pour inviter les Marocains à tourner la page. Ça en fait des pages à tourner cette semaine. Par le biais de son porte-parole officiel, elle a montré sa volonté de « réconciliation » avec ses clients en annonçant des « promotions spéciales Ramadan ». Ainsi, on apprend que le prix du lait est passé de sept dirhams à six dirhams… à l’achat de deux packs. Je ne sais pas si vous avez vu les réactions des boycotteurs, mais je vous invite bien cordialement à y jeter un œil, elles sont hilarantes. Non mais, qu’est ce qui ne tourne pas rond chez ces gens ? À chaque tentative de réconciliation, d’excuses, d’explications, c’est catastrophique ! Tout compte fait, peut-être que c’est Afriquia qui a raison en gardant le silence au final. Ça évite les malentendus et autres malaises. Baz !
Et pour clôturer cette semaine, émotionnellement éprouvante, j’ai choisi une bonne nouvelle. Une marque locale de produits ménagers a diffusé une publicité, pour le moins « osée », qui est en train de faire son petit buzz en ce moment. On y voit des hommes… exécuter des tâches ménagères. Oui, des hommes en train de faire la vaisselle, débarrasser la table, passer la serpillière, laver le linge, etc. Et qu’est ce que ça fait du bien ! Mon Dieu ! Il était temps ! C’est ridicule de s’en réjouir, certes, mais c’est une première que je tiens très sincèrement à célébrer. Trinquons, chers lecteurs, trinquons, voici une page que nous pouvons tourner avec un plaisir démesuré!
Voilà tout. Je m’en vais de ce pas faire la vaisselle… l’amère réalité.

 

Allez, salut ! À la semaine prochaine !

 




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale