Quand Donald Trump fait capoter le sommet historique entre les États-Unis et la Corée du Nord

Quand Donald Trump fait capoter le sommet historique entre les États-Unis et la Corée du Nord
Source : Lesinfos.ma
24/05/2018 16:30

C’est un sommet très attendu qui devait se tenir le mois prochain et qui a été officiellement annulé aujourd’hui par Donald Trump. Une situation qui inquiète très particulièrement l’ONU et qui témoigne des tensions persistantes entre le Chef d’État américain et son homologue nord-coréen.

Donald Trump a annoncé ce jeudi 24 mai, dans une lettre adressée au dirigeant nord-coréen Kim-Jong-Un et rendue publique par la Maison Blanche, l’annulation du sommet historique qui devait les réunir le mois prochain à Singapour. Dans ce courrier, le président américain a dénoncé « la colère » et « l’hostilité » affiché par son homologue ces derniers jours, qui ont rendu inopportun le maintien d’une rencontre prévue pourtant depuis longtemps. Et même si Donald Trump n’exclut pas de rencontrer « un jour » le dirigeant nord-coréen, l’heure est à la mise en garde. En effet, dans sa lettre, le président américain a évoqué la puissance de l’arsenal nucléaire américain alors même que la Corée du Nord a surpris tout le monde en démantelant son site d’essais nucléaires jeudi dernier.
Quelques heures après la diffusion du courrier, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a expliqué cette décision devant une commission parlementaire. «Je ne pense pas que nous étions en mesure de croire qu'il pouvait y avoir un résultat positif. Lors des travaux préparatoires ces derniers jours, nous n'avons reçu aucune réponse à nos demandes de la part des autorités nord-coréennes », a-t-il déclaré.
Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, s'est dit quant à lui « profondément préoccupé par cette décision. Il a exhorté les parties à poursuivre leur dialogue pour « trouver une voie vers une dénucléarisation pacifique et vérifiable de la péninsule coréenne ».

Les déclarations du vice-président américain en cause

Les tensions ont atteint leur paroxysme suite aux mises en garde du vice-président américain, Mike Pence, qui a affirmé que « ce serait une grave erreur pour Kim-Jong-Un de penser qu’il pourrait se jouer de Trump ». Et de remettre une couche en déclarant que la Corée du nord pourrait finir comme la Libye de Mouammar Kadhafi, tué après avoir renoncé à l'arme atomique, « si Kim Jong-Un ne passe pas un accord » avec Washington sur la dénucléarisation.
Propos qualifiés de « stupides » par la vice-ministre nord-coréenne des Affaires étrangères, Cheo Son Hui. « Je ne peux pas cacher ma surprise devant de telles remarques idiotes et stupides venant de la bouche du vice-président américain », a indiqué ce jeudi la vice-ministre dans une déclaration publiée par l'agence officielle KCNA. « Nous ne quémanderons pas un dialogue auprès des États-Unis, ni ne nous donnerons la peine de les persuader s'ils ne veulent pas s'asseoir à la table des négociations avec nous », a-t-elle ajouté, en précisant qu'elle recommanderait au dirigeant nord-coréen d'annuler le sommet si les États-Unis persistent « dans des actes illégaux et insultants ».
La semaine dernière, la Corée du Nord avait justement menacé de ne pas participer au sommet après avec accusé les États-Unis de vouloir les forcer à renoncer unilatéralement à leur arsenal nucléaire. Le président américain avait même évoqué l’éventualité d’une annulation. Il faut croire qu’il avait vu juste…







Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale