Assainissement au Ministère de la Santé : Plusieurs hauts fonctionnaires démis de leurs fonctions

Assainissement au Ministère de la Santé : Plusieurs hauts fonctionnaires démis de leurs fonctions
Source : Lesinfos.ma
11/06/2018 13:00

Plusieurs têtes sont tombées après une enquête qui a révélé des méthodes d’octroi de marchés publics de manières douteuses et éloignées de la réglementation en vigueur. Cette campagne d’assainissement s’étendra aussi à d’autres directions régionales de la santé et à certains hôpitaux publics qui ont fait l’objet de rapports peu reluisants.

C’est un véritable séisme qui a frappé le Ministère de la Santé. Selon les informations du journal arabophone « Assabah », le département d’Anas Doukkali a démis de leurs fonctions plusieurs hauts responsables accusés entre autres de malversations, après une enquête qui a réussi a démontrer plusieurs dysfonctionnements dans la gestion de ce département. Ainsi, on apprend que deux marchés publics relatifs à l’achat de médicaments et un troisième relevant des urgences, ont été octroyés – en 2010, 2011 et de 2012 à 2015 - de manières douteuses et éloignées de la réglementation en vigueur. Durant ces périodes, les cahiers des charges n’auraient pas été respectés et les lois relatives à la passation des marchés publics et leur suivi auraient été consciencieusement transgressées.
Cette opération d’assainissement a touché, selon Assabah, les patrons des directions centrales des médicaments et de la pharmacie, de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies, de la population, ainsi que la directrice de l’Institut Pasteur. D’ailleurs, le ministère de la Santé a lancé un appel à candidatures depuis vendredi pour ces postes dont les sièges sont désormais vacants.

Toujours selon les sources d’Assabah, citées par le 360, la suspension de Omar Bouazza, qui était à la tête de la direction des médicaments et de la pharmacie pendant plus de 10 ans, a secoué le personnel au sein du ministère de la Santé.

Nombreuses structures dans le collimateur

Les mêmes sources affirment que des accusations de chantage à l’encontre de certains laboratoires et en relation avec les autorisations de mise sur le marché, des recrutements frauduleux et autres malversations, pèsent sur l’ancien responsable. Ce dernier sera, selon les rumeurs, remplacé par Farid Hakkou, professeur chercheur à la faculté de pharmacie à Casablanca et secrétaire général du Comité d’éthique de la recherche biomédicale.
Quant à Naïma El Mdaghri, directrice de l’Institut Pasteur, elle a été démise de ses fonctions suite à des soupçons de malversations concernant un marché de vaccins contre la méningite. En effet, il serait question d’un lot de 4.500 unités d’un coût global d’un million de dirhams, élaboré en 2015, qui était déjà périmé un mois après son acquisition.
Cette campagne de «nettoyage» menée par Anas Doukkali s’étendra vraisemblablement à d’autres directions régionales de la santé publique, à des CHU et hôpitaux dont les rapports d’enquêtes révèlent plusieurs dérapages. 




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale