Mondial 2026 : Le Maroc vers sa cinquième défaite ?

Mondial 2026 : Le Maroc vers sa cinquième défaite ?
Source : LesInfos.ma
12/06/2018 15:00

Mercredi, le sort du dossier marocain sera fixé à l’issue du vote des délégués des 206 fédérations membres de la FIFA. L’heure est aux pronostics et pour le moment, le trio nord-américain reste le grand favori pour nombre d’observateurs. Zoom sur les prévisions qui alimentent les médias.

À vingt-quatre heures des résultats de votes des 206 fédérations pour élire l’organisateur du premier Mondial à 48 équipes, les pronostics présagent la victoire du dossier américain même si rien n’est encore joué et qu’on ignore pour qui voteront la majorité des pays. Pour l’heure, le Royaume comptabilise – selon le New York Times – 26 votes favorables contre 24 pour les Américains. Reste à savoir pour qui voteront les 157 pays restants. Néanmoins, pour nombre de médias internationaux et d’observateurs, l’heure est au pessimisme et l’organisation du Mondial 2026 sera, à coup sûr, décrochée par la candidature américaine comme l’a expliqué à l’AFP un « bon connaisseur » cité par la Vie Eco. « Si le Maroc a été admis au vote, c’est qu’Infantino (président de la FIFA, ndlr) a la certitude que la candidature USA/Canada/Mexique est assurée de l’emporter».

Des voix perdues par le Maroc après les menaces de Trump

Les voix des pays africains semblaient naturellement acquises et pourtant, depuis le tweet menaçant du président américain, certains votes ont rapidement basculé. Ainsi, l’Afrique du Sud, le Libéria, la Namibie et le Zimbabwe ont fini par déclarer officiellement leur soutien à « United 2026 », faisant peu à peu capoter l’union continentale. D’ailleurs, selon nos confrères de Tel Quel, c’est à l’issue d’une visite effectuée à Harare par United 2026, le 8 juin dernier, que le président de la fédération zimbabwéenne, Philip Chiyangwa, a annoncé le soutien de son pays à la candidature nord-américaine, précisant qu’il bénéficie même de « la bénédiction du gouvernement et en particulier du ministère des Affaires étrangères ». Des déclarations qui suggèrent donc une implication politique dans les affaires de la fédération et, par voie de conséquence, une violation des règles de la FIFA. De plus, selon des sources citées par Médias 24, la diplomatie américaine se serait mobilisée dans tous les pays pour obtenir un vote favorable au dossier United 2026, en relayant les propos de Trump.
Énième coup dur pour le dossier marocain et pas des moindres, c’est l’exclusion pour des raisons « disciplinaires » du Ghana, une voix incontestable pour le Maroc, et la réintégration in extremis du Guatemala (une voix sûre pour la candidature américaine, ndlr) dans le processus de vote après dix-huit mois d’exclusion pour des raisons tout aussi disciplinaires.

Entre peines perdues et incertitudes

Après avoir publiquement promis ses 10 voix à la candidature du trio nord-américain en avril dernier, la confédération sud-américaine (CONMEBOL) a tout simplement refusé de recevoir le comité de la candidature « Maroc 2026 » à Moscou. Selon le média spécialisé ESPN FC, le bureau de la présidence de la CONMEBOL a notifié son refus via un courrier adressé au comité marocain prétextant un manque de temps. « Nous devons répondre par un refus à votre demande en raison du fait que le temps disponible pour les présentations à la réunion de Moscou sera limité (…). Veuillez également considérer que CONMEBOL a confirmé son engagement à soutenir la candidature du Canada, du Mexique et des États-Unis ».

Outre l’incertitude des voix des pays d’Europe de l’Est et Centrale, les chances d’obtenir des voix asiatiques semblent compromises. En Asie, précisément au Moyen-Orient, l’Arabie Saoudite, grand soutien à United 2026, aurait carrément fait campagne pour les Américains en vue de leur rapporter un maximum de voix. Ainsi, le New York Times parle de dizaines de voix obtenues par Riyad pour ses alliés américains. Et dans cette zone, seuls la Palestine et le Myanmar ont promis leurs voix aux Marocains. Du côté de l’Océanie, aucune fédération océanienne ne s’est prononcée sur ses préférences, maintenant le suspense jusqu’à présent et faussant les pronostics des deux côtés.

Ce lundi, l’ex-ministre et actuel membre du comité de candidature du Maroc, Moncef Belkhayat, a déclaré aux médias étrangers que le vote sera serré. « Selon nos calculs, nous nous attendons à ce que le vote soit serré. Il dépendra de quelques détails et pour l'instant, nous ne pouvons pas dire que c'est fini. Nous avons encore 24 heures de travail, de travail acharné, afin de collecter plus de voix ».
Rendez-vous donc mercredi 13 juin, au matin, pour savoir qui des deux dossiers remportera l’organisation du Mondial 2026. Il est à préciser que la chaîne marocaine « Arriyadiya » diffusera le vote en direct depuis Moscou.




Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale