Pays-Bas : Le député Geert Wilders organise un concours de caricatures du prophète Mohammad

Pays-Bas : Le député Geert Wilders organise un concours de caricatures du prophète Mohammad
Source : LesInfos.ma
04/07/2018 10:00

Le député d’extrême-droite lance un concours de caricatures du prophète  Mohammad au nom de la liberté d’expression. Un projet controversé qui se greffe aux nombreuses polémiques dont il est à l’origine aux Pays-Bas.

Geert Wilders a encore frappé. Le député du Parti de la Liberté (PVV) et personnage fort de l’opposition - connu pour ses positions anti-islam, anti-immigration et anti-Marocains plus spécifiquement - organise un concours de caricatures du prophète Mohammad au nom de la liberté d’expression. L’idée, lancée le 12 juin dernier, a été validée par le coordinateur néerlandais pour le contre-terrorisme.

5.000 euros pour le gagnant

Le concours, qui devrait avoir lieu en automne dans les bureaux du PVV à la Chambre des représentants, promet 5.000 euros de gains au meilleur caricaturiste. L’évaluation des dessins se fera sous la supervision du caricaturiste américain Bosch Fawstin, vainqueur d’un concours similaire en 2015 au Texas et auquel le député de l’extrême-droite hollandaise avait assisté. L’événement américain avait été secoué par l’irruption de deux hommes armés qui voulaient suspendre la manifestation et avaient été abattus par la police texane.
Une fois les caricatures finies et le gagnant désigné à l’issue de la compétition, Geert Wilders compte publier les « meilleures » représentations dans un journal local, « De Telegraaf », proche du style de « Charlie Hebdo » en France.
Le député a répondu aux critiques sur Twitter, expliquant que : « La liberté d’expression est menacée, par des critiques musulmanes. Nous n’accepterons jamais cela. La liberté d’expression est notre liberté la plus importante ».

Racisme et islamophobie

Ce n’est pas la première fois que Geert Wilders s’illustre dans des sorties et actions controversées. Le patron de PVV a déjà été condamné pour incitation à la haine et à la discrimination en 2016 quand ce dernier a demandé à ses partisans s’ils voulaient « plus ou moins de Marocains (aux Pays-Bas, ndlr) ». L’assistance ayant scandé : « Moins ». Il avait alors promis « Alors vous en aurez moins ! ». Des déclarations qui avaient choqué l’opinion publique et débouché sur plusieurs expériences sociales de solidarité avec les ressortissants marocains.
La même année, à quelques jours de l’ouverture de son procès, le député a déclaré ne pas être xénophobe mais seulement « contre l’afflux d’une culture (marocaine, ndlr) qui est contre toutes nos valeurs », tout en comparant le Coran à « Mein Kampf » d’Adolf Hitler.
Geert Wilders, qui ne se définit pas comme appartenant à un courant d’extrême-droite malgré ses positions, est l’auteur d’un film appelé « Fitna ». Un court-métrage de 17 minutes manifestement anti-Islam, qui avait provoqué de vives réactions dans le monde musulman. Parmi ses projets politiques figurent l’interdiction du Coran et de l’immigration en provenance des pays musulmans.




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale