Maroc-Algérie : Vers une ré-ouverture des frontières ?

Maroc-Algérie : Vers une ré-ouverture des frontières ?
Source : LesInfos.ma
12/07/2018 17:15

Deux marches symboliques se tiendront le 22 juillet, l’une au départ d’Oujda et l’autre de Maghnia, vers les postes-frontières pour appeler les autorités marocaines et algériennes à ouvrir des frontières fermées depuis 1994.

C’est une initiative conjointe entre des militants marocains et algériens et qui consiste à marcher, le 22 juillet prochain, vers les frontières maroco-algériennes pour demander l’ouverture des barrières entre les deux pays voisins. L’appel s’est fait par le biais des réseaux sociaux des deux côtés et les marches démarreront à 10H00 du matin en partance de la ville d’Oujda et de Maghnia [Ouest algérien, ndlr] en direction du célèbre point le plus proche entre les deux pays : « Zouj Bghal ». Si pour l’heure nous ne connaissons pas le nombre des participants, on parle déjà « d’une forte mobilisation » du côté des médias marocains et algériens.

Vers un début d’apaisement ?

Les relations diplomatiques compliquées entre le Maroc et l’Algérie semblent s’apaiser depuis que le voisin a apporté son soutien à la candidature du royaume pour l’organisation du Mondial 2026. Ce soutien, alors même que les plus « fidèles » amis et alliés du Maroc lui ont tourné le dos, a été perçu comme un pas vers l’apaisement et nombre de citoyens des deux bords ont vu en cet acte une occasion de réclamer la réouverture des frontières, verrouillées depuis 1994. D’après Al Ahdat Al Maghribia, le but de ces marches, en plus d’envoyer un message fort d’amitié entre deux peuples otages de discordes politiques, c’est aussi d’attirer l’attention des autorités respectives sur les problèmes économiques et sociaux que vivent spécifiquement les régions frontalières. Ainsi, par exemple, ceux qui ont des liens familiaux avec les habitants des villes proches des lisières que très peu de kilomètres séparent, se voient dans l’obligation de parcourir des centaines de kilomètres pour prendre un vol alors qu’un court voyage en voiture serait plus logique et moins coûteux. Une aberration de plus qui fait des Marocains comme des Algériens les victimes collatérales des relations complexes qu’entretiennent les deux pays.

Une histoire complexe

Pour rappel, les frontières entre le Maroc et l’Algérie ont été fermées en 1994, suite à l’attentat terroriste contre l’hôtel Atlas Asni à Marrakech, qui avait coûté la vie à deux touristes espagnols et dans lequel les services secrets algériens étaient soupçonnés de collaboration. Cette attaque avait aggravé les relations entre les deux pays. Le Maroc ayant eu vent de la possibilité de l’implication des services secrets algériens avait convoqué des centaines de ressortissants algériens et demandé à ceux qui ne détenaient pas de carte de séjour de quitter le territoire. Dans la foulée, les visas sont devenus obligatoires pour les ressortissants algériens, ce qui a poussé l'Algérie à faire de même et à fermer ses frontières terrestres. Le Maroc supprimera l'obligation de visa en 2004, et l'Algérie en 2005. Malheureusement, la situation n'a pas évolué depuis vingt-quatre ans. L'Algérie refuse encore de déverrouiller les frontières.




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale