Entre frustration sexuelle et frustration tout court, le Maroc se casse royalement la figure !

Entre frustration sexuelle et frustration tout court, le Maroc se casse royalement la figure !
Source : Lesinfos.ma
14/07/2018 14:50

Des politiques qui « pètent une durite », un supporter des Lions qui se noie en essayant de se tirer du plus beau pays du monde, bigamie et frustration sexuelle… Sur le chemin de la LGV, le Maroc déraille et se plante dans le décor.

Chers lecteurs,

J’espère que vous allez bien et que votre semaine s’est bien passée. De mon côté, mon bilan hebdomadaire est plus que mitigé. Le Maroc me fait soupirer plus que de raison ces derniers temps et l’actualité me sidère. En d’autres termes, à trop boire la médiocrité, je suis littéralement saoulée. Voilà, c’est dit.

Lundi, pendant que Aziz Rabbah tentait de renouveler ses énergies en s’enterrant dans le sable (chacun  son délire), que Abdelilah Benkirane poussait – lamentablement - la chansonnette et que Al Ahmadi signait son suicide sportif avec l’Ittihad Djeddah, nous apprenions le décès d’un supporter marocain en Russie. Pour faire court, le jeune homme - certainement désespéré et déçu de son pays (et je ne vous apprends rien) - a tenté le tout pour le tout en essayant de rejoindre la Lituanie à la nage. Ignorant que les eaux qui séparent le pays de la Couleuvre (et quelle ironie) de la Russie étaient glaciales, il en a perdu la vie. Un « Herrag » parti pour un voyage sans retour et une âme supplémentaire de perdue pour le désamour de la patrie. Une routine qui glace le sang - sans jeux de mot - et qui nous rappelle à quel point les jeunes du Maroc profond vont mal et que leur inexistence ne sert qu’à alimenter les statistiques morbides au final. Paix à son âme, puisse-t-il reposer, maintenant, dans la quiétude et la dignité. Amen.
Mardi, Mustapha Ramid, surfant sur la vague du Mondial et du but CSC de Bouhaddouz face à l’Iran (nous l’avions oublié mais pas notre illustre ministre qui a la rancune tenace, meskine), a comparé quelques uns de ses « frères » - comme il aime les appeler – au joueur malchanceux de la sélection nationale. Dans une sortie médiatique, dont le ridicule n’est plus à souligner, le ministre en charge des droits de l’Homme a déploré le comportement virtuel de certains PJDistes qui s’amusent à publier des critiques virulentes envers les membres de leur propre parti. Un crime de lèse-majesté qui passe mal. Ramid, tendu comme un fil à linge (restons courtois), les a ainsi qualifiés de « Bouhaddouz qui marquent contre leur propre camp ». Voilà tout, ce fût très instructif. Éteignez la lampe, il n’y a plus rien à voir ni à en tirer. Merci.
Mercredi, une rumeur folle circulait sur les réseaux sociaux annonçant l’imminence d’un deuxième mariage, bigame donc, d’un ministre du gouvernement actuel. Ignorant l’identité du « fauteur », certains médias ont supposé qu’il s’agissait de Mohamed Yatim, ministre du Travail de son état. Mais pendant qu’on humait le doux parfum d’un scandale imminent, le ministre a démenti l’information, renvoyant les curieux à leurs piètres investigations. Dans l’absolu, Mohamed Yatim n'est, jusqu’à preuve du contraire, pas très friand de la multiplication des épouses (selon ses dires). Du coup, j’invite les Columbo du dimanche à regarder du côté de Ramid (oui, encore lui et je n’y peux rien). Il a la réputation d’avoir le cœur gros comme ça, la générosité excessive et il l’assume en plus ! Que demande le peuple ! Ai-je éclairé vos lanternes ? Tant mieux. De rien.
Jeudi nous apprenions, non sans amusement et quelques boutades échangées en privé (sacralité oblige), le « p’tit nom » de notre future Ligne Grande Vitesse (vous savez, le train dit rapide). Ainsi, le roi l’a affectueusement surnommée « Al Bouraq » (Pégase, si vous voulez la version Molière). Pour rappel, son lancement, initialement prévu pour le mois d’août, a été retardé à décembre. Pour la rapidité de la mise en marche, on repassera. Honnêtement, j’ai envie de vous dire que cette LGV est une bonne chose, mais bon, connaissant l’ONCF, je veux le voir pour le croire. En espérant que l’office ne nous fera pas chevaucher la bête à défaut de nous faire monter dedans… « wait and see » comme diraient les autres. Next.
Vendredi, une campagne pour le moins surréaliste fleurissait sur la toile. Certains Marocains ont décidé, en leur âme et conscience, de lancer le mouvement « sois un homme et couvre tes femmes ». Rien que ça. Bon, nous sommes devenus coutumiers – et surtout coutumières - de cette gangrène qui chaque été bouffe davantage de terrain, la chaleur impactant certainement les neurones et les pulsions, mais enfin… Ne pourrions-nous donc pas simplement vaquer à propres occupations sans interférer dans l’intimité des inconnus qui peuplent mère-patrie ? Et ces curieux énergumènes, ne peuvent-ils pas, le cas échéant, contrôler leurs pulsions visiblement animales (et nous en faisons les frais à longueur d’année, qu’il vente ou qu’il crame) ou encore migrer vers des contrées plus en adéquation avec leur vision rigide – pour ne pas dire extrémiste - de ce sous-humain qu’est « la femme » ? Non mais, j’essaye juste de trouver des solutions pour ces quelques compatriotes visiblement peu à l’aise avec la pluralité des détenteurs du passeport verdoyant. Qu’ils se détrompent, voilées ou découvertes, nous resterons Marocaines et c’est avec nous qu’ils partageront l’oxygène… en espérant, dans ma profonde gentillesse, qu’ils ne s’étoufferont pas sur le tard.

En attendant qu’un jour nos vaillantes autorités prennent le bouc par la barbichette et le somment d’arrêter d’importuner nos faibles corps dévêtus, je vous souhaite un excellent week-end et vous donne rendez-vous la semaine prochaine !
 




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale